Les principales tendances politiques actuelles en Catalogne

13 août 2020

Temps de lecture : 4 minutes
Photo : Quim Torra, Président de la généralité de Catalogne, s'adresse au Parlement de Catalogne le 20 janvier dernier (c) AP Photo/Emilio Morenatti AP22422520_000001
Abonnement Conflits

Les principales tendances politiques actuelles en Catalogne

par

Cet article synthétise les principaux courants, les grandes personnalités et les idées maîtresses qui régissent la vie politique catalane actuelle. Il ne saurait être exhaustif ni rendre compte de l’ensemble des forces en présence à la fois dans leurs liens, leur unité, leur diversité et leurs divisions. Les tendances mineures ne sont par ailleurs pas prises en compte ici.

 

Droite centraliste

Partis et organisation : Vox

Personnalités remarquables : Ignacio Garriga (député national) ; Jorge Buxadé (député européen)

Principales idées et actions :

-Recentralisation du pouvoir et de la plupart des compétences vers Madrid (notamment en matière de santé, d’instruction publique et de maintien de l’ordre)

– Politique ferme à l’égard des indépendantistes convaincus d’actes illégaux

– Interdiction des formations et associations séparatistes

 

Droite nationale modérée

Partis et organisation : Parti populaire ; Citoyens

Personnalités remarquables :

– Parti populaire : Alejandro Fernández (président de la fédération catalane du parti); Xavier García Albiol (maire de Badalona);  Josep Bou (conseiller municipal de Barcelone).

– Citoyens : Inés Arrimadas (députée nationale); Lorena Roldán (députée régionale)

Principales idées et actions : 

– Lutte contre l’indépendantisme catalan

– Conservation d’une part importante de l’autonomie catalane

– Protection des citoyens « unionistes » contre les attaques des séparatistes

 

Anti-indépendantisme associatif

Partis et organisation : Société civile catalane ; Libres et Egaux

Personnalités remarquables :

– Société civile catalane : Alejandro Fernández (président de la fédération catalane du parti); Xavier García Albiol (maire de Badalona);  Josep Bou (conseiller municipal de Barcelone).

– Libres et Egaux : Cayetana Álvarez de Toledo (députée nationale du Parti populaire);  Félix de Azúa (intellectuel);  Fernando Savater (philosophe);  Mario Vargas Llosa (écrivain);  Francesc de Carreras (professeur d’université)

Principales idées et actions :

– Opposition transversale (aussi bien de gauche que de droite) à l’indépendantisme catalan

– Défense des droits et de la sécurité des personnalités et citoyens opposés à l’indépendantisme

– Activisme auprès du gouvernement régional et national

Vulgarisation internationale autour de la problématique séparatiste

 

Catalanistes de droite

Partis et organisation : Barcelone pour le Changement ; Parti nationaliste de Catalogne

Personnalités remarquables :

– Barcelone pour le Changement : Manuel Valls (conseiller municipal de Barcelone)

– Parti nationaliste de Catalogne : Marta Pascal (présidente du parti); Íñigo Urkullu (président régional du Pays basque, source d’inspiration du parti)

Principales idées et actions :

-Développement et défense de l’autonomie régionale dans le respect de l’unité nationale espagnole

– Libéralisme économique et politique

– Modération et centrisme

– Amélioration du financement de la Catalogne par l’État central

– Renforcement du poids de la Catalogne et de l’aire urbaine de Barcelone dans l’écosystème économique espagnol

– Pour le PNC, certaines tendances sont plus tournées vers l’indépendantisme

 

 

Catalanistes de gauche

Partis et organisation : Parti des Socialistes de Catalogne; Podemos

Personnalités remarquables :

– Parti des Socialistes de Catalogne : Miquel Iceta (secrétaire général du parti); Núria Marín (maire d’Hospitalet de Llobregat); Salvador Illa (ministre espagnol de la Santé)

– Podemos : Ada Colau (maire de Barcelone); Gerardo Pisarello (premier secrétaire du Congrès des députés espagnol); Jaume Asens (président du groupe Unidas Podemos au Congrès des députés espagnol)

Principales idées et actions :

– Renforcement de l’autonomie de la Catalogne

– Reconnaissance de l’Espagne comme pays fédéral et plurinational

– Défense d’une politique économique de gauche

– Soutien aux forces de gauche au pouvoir à Madrid

– Dans certains secteurs, crypto-indépendantisme

 

Indépendantistes de droite

Partis et organisation :Parti démocrate européen de Catalogne, Ensemble pour la Catalogne et leurs différentes branches

Personnalités remarquables : Joaquim Torra (président régional catalan); Jordi Pujol (ancien président régional catalan); Artur Mas (ancien président régional catalan); Carles Puigdemont (ancien président régional)

Principales idées et actions :

– Défense de l’indépendance de la Catalogne par tous les moyens

– Refus d’obéir aux institutions et à la légalité en vigueur au niveau national espagnol

– Imposition du catalan à tous les niveaux de la vie publique

– Politique de « catalanisation » de la société

– Pressions de diverses natures sur le monde anti-indépendantiste

– Libéralisme économique, défense des intérêts de la bourgeoisie et des classes supérieures de la région (majoritairement indépendantistes)

– Unification des « pays catalans » (Catalogne, Communauté de Valence, Baléares, Pyrénées-Orientales)

 

Indépendantistes de gauche

Partis et organisation : Gauche républicaine de Catalogne; Candidature d’Unité populaire

Personnalités remarquables : 

– Gauche républicaine de Catalogne : Oriol Junqueras (président du parti); Marta Rovira (secrétaire générale du parti); Gabriel Rufián (porte-parole du parti au Congrès des députés espagnols)

– Candidature d’Unité populaire : Carles Riera (porte-parole au Parlement régional catalan)

Principales idées et actions :

– Défense de l’indépendance de la Catalogne par tous les moyens

– Refus d’obéir aux institutions et à la légalité en vigueur au niveau national espagnol

– Imposition du catalan à tous les niveaux de la vie publique

– Politique de « catalanisation » de la société à marche forcée

– Pressions de diverses natures sur le monde anti-indépendantiste

– Officiellement, politique économique de gauche (dans les faits, soutien systématique ou presque aux gouvernements régionaux de droite)

– Unification des « pays catalans » (Catalogne, Communauté de Valence, Baléares, Pyrénées-Orientales)

– Dans certains secteurs, crypto-autonomisme (renoncement à l’indépendance en échange de concessions de la part du pouvoir central)

– Pour la CUP, anti-européisme

 

Catalanistes de gauche

Partis et organisation : Assemblée nationale catalane; Omnium Cultural

Personnalités remarquables :

– Assemblée nationale catalane : Jordi Sànchez (président de l’association)

– Omnium Cultural : Jordi Cuixart (président de l’Association)

Principales idées et actions :

– Défense de l’indépendance de la Catalogne par tous les moyens

– Défense du catalan comme langue unique de la Catalogne

– Soutien et relai du pouvoir indépendantiste régional

– Politique de « catalanisation » de la société à marche forcée

– Pressions de diverses natures sur le monde anti-indépendantiste

– Manifestations et actions « coup de poing »

– Unification des « pays catalans » (Catalogne, Communauté de Valence, Baléares, Pyrénées-Orientales)

– Vulgarisation internationale autour de la problématique séparatiste

 

Les possibles blocs

En fonction des personnalités, des moments, des tendances, des échelons de pouvoir, des thématiques précises, de l’idéologie officielle et du comportement parlementaire réel :

  • En matière économique : Vox, Parti populaire, Citoyens, Barcelone pour le Changement, Parti nationaliste de Catalogne, Parti démocrate européen de Catalogne, Ensemble pour la Catalogne et leurs différentes branches /versus/ Podemos, Gauche républicaine de Catalogne, Parti des Socialistes catalans, Candidature d’Unité populaire
  • En matière parlementaire (aussi bien au niveau régional que national) : Parti démocrate européen de Catalogne, Ensemble pour la Catalogne et leurs différentes branches, Gauche républicaine de Catalogne, Candidature d’Unité populaire /versus/ Podemos, Parti des Socialistes catalans, Gauche républicaine de Catalogne /versus/ Vox, Parti populaire, Citoyens
  • En matière territoriale (dans l’ordre, indépendance, autonomie renforcée, autonomie actuelle ou recentralisation) : Parti démocrate européen de Catalogne, Ensemble pour la Catalogne et leurs différentes branches, Gauche républicaine de Catalogne, Candidature d’Unité populaire /versus/ Podemos, Gauche républicaine de Catalogne, Parti des Socialistes catalans, Barcelone pour le Changement, Parti nationaliste de Catalogne /versus/ Parti populaire, Citoyens /versus/ Vox
À propos de l’auteur
Nicolas Klein

Nicolas Klein

Nicolas Klein est agrégé d'espagnol et ancien élève de l'ENS Lyon. Il est professeur en classes préparatoires. Il est l'auteur de Rupture de ban - L'Espagne face à la crise (Perspectives libres, 2017) et de la traduction d'Al-Andalus: l'invention d'un mythe - La réalité historique de l'Espagne des trois cultures, de Serafín Fanjul (L'Artilleur, 2017).
La Lettre Conflits
3 fois par semaine

La newsletter de Conflits

Voir aussi

Pin It on Pinterest