L’Amérique latine face au coronavirus

28 février 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Photo : A São Paulo, le 2 février 2020, des activités du Nouvel An chinois ont été annulées en raison du danger du coronavirus, Auteurs : Cris Faga/Sipa USA/SIPA, Numéro de reportage : SIPAUSA30200912_000027.
Abonnement Conflits

L’Amérique latine face au coronavirus

par

Si jusqu’à présent, l’Amérique latine semblait avoir été épargnée par le Coronavirus, la découverte d’un premier cas au Brésil mercredi 26 février démontre qu’un début d’épidémie est désormais envisageable dans cette région du globe. Toutefois, il peut être intéressant de comprendre pour quelles raisons celle-ci a tardé à se déclarer et quelles actions les dirigeants des divers pays envisagent désormais de mettre en place.



Contrairement aux autres continents (Asie, Europe, Amérique du Nord), le nombre de vols directs entre l’Amérique latine et la Chine est relativement restreint. À titre d’exemple, le premier à avoir été mis en place date seulement de février 2018 et effectue la liaison Pékin-Mexico city [simple_tooltip content=’https://www.efe.com/efe/america/mexico/hainan-airlines-ofrece-el-primer-vuelo-directo-entre-pekin-y-latinoamerica/50000545-3512003′](1)[/simple_tooltip].

De plus, si les différents pays latino-américains s’ouvrent désormais au tourisme, la tendance n’en demeure pas moins récente et le nombre de visiteurs relativement limité si l’on compare aux autres régions du globe : En 2018, la seule ville de Paris comptait presque deux fois plus de touristes que le Mexique dans son intégralité (40 millions contre 23 millions).

Ainsi cet isolement partiel ou du moins, une ouverture à l’international plus restreinte, aurait permis de ralentir l’arrivée du virus.

Une autre explication, bien que discutable, pourrait être une meilleure réactivité des gouvernements latino-américains. Comme l’a déclaré Sylvain Aldighieri [simple_tooltip content=’https://www.bbc.com/mundo/noticias-america-latina-51506922′](2)[/simple_tooltip], chargé des urgences sanitaires auprès de l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) : « Les pays de la région ont rapidement mis en place des mesures de détection et d’isolement, en plus de renforcer la vigilance » à l’image du Mexique ou du Chili qui ont mis en place un protocole de diagnostics avant même l’arrivée du virus sur le continent.

Enfin, il se pourrait également que la mauvaise qualité des systèmes de santé publique ait tout simplement retardé la détection du virus. Même si l’Amérique latine progresse dans de nombreux secteurs, celui de la santé est clairement à la traîne [simple_tooltip content=’https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(18)30994-2/fulltext#seccestitle190′](3)[/simple_tooltip] par rapport aux pays du nord, exception faite du Chili. Ainsi, il est tout à fait probable qu’il existe à l’heure actuelle de nombreux autres cas de coronavirus tout simplement non détectés.

A lire aussi: Coronavirus : beaucoup de bruit pour rien ?

Quelles mesures désormais ?

La présence du Covid-19 sur le continent étant désormais une réalité, plusieurs chefs d’État ont d’ores et déjà fait part de leur volonté de prendre des mesures adaptées.

Concrètement, ces mesures prendront la forme d’un meilleur contrôle des frontières et des différents points d’accès aux pays, de campagnes médicales visant à détecter des personnes potentiellement infectées, mais également à leur mise en quarantaine le cas échéant.

À l’heure où j’écris ces lignes, quatre cas suspects ont été répertoriés en Argentine et un en Bolivie, tous avaient voyagé dans des pays où le virus est présent et sont désormais isolés.

En Équateur, même si aucun cas n’a pour l’instant été détecté, le ministre de la Santé a fait savoir qu’un hôpital entier [simple_tooltip content=’https://cnnespanol.cnn.com/2020/02/26/alerta-ecuador-destina-un-hospital-exclusivo-para-posibles-casos-de-coronavirus/’](4)[/simple_tooltip] serait réservé pour les personnes atteintes du coronavirus, toujours dans cette même volonté d’isolement afin de limiter la propagation du virus.

 

Enfin, de son côté, la directrice de l’Organisation panaméricaine de la santé Carissa Étienne a appelé à la vigilance [simple_tooltip content=’https://www.paho.org/hq/index.php?option=com_content&view=article&id=15694:paho-director-urges-readiness-to-detect-cases-of-new-coronavirus-in-the-americas&Itemid=1926&lang=es’](5)[/simple_tooltip] et encourage à détecter le plus rapidement possible les cas afin d’empêcher la propagation du virus. Ainsi, faute de moyens suffisants si jamais l’épidémie venait à s’étendre, l’Amérique latine entend donner la priorité à la prévention et à l’isolement.

 

À propos de l’auteur
Mathieu Sauvajot

Mathieu Sauvajot

Titulaire d’un Master en relations internationales de la Sorbonne, spécialiste de l’Amérique latine.
La Lettre Conflits
3 fois par semaine

La newsletter de Conflits

Voir aussi

Pin It on Pinterest