Podcast. Vérités sur la défaite de 1940. Dominique Lormier

28 mai 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Photo : Une bien étrange défaite (c) Photo by Chandler Cruttenden on Unsplash
Abonnement Conflits

Podcast. Vérités sur la défaite de 1940. Dominique Lormier

par

Loin d’être balayée par l’Allemagne, l’armée française s’est battue avec acharnement durant la campagne de France, infligeant une défaite stratégique à Hitler. Les causes de la défaite sont autant politiques que stratégiques. Mauvaise coordination, mauvaise appréhension du danger, mauvais usage des équipements. Dominique Lormier revient sur les vérités cachées de la défaite de 1940.

 

La cause est entendue. En juin 1940, la France a été balayée face à la supériorité technique et stratégique allemande. Si la défaite est réelle, ce fut loin d’être une promenade de santé pour les Allemands, qui ont subit de nombreuses pertes.
L’armée française s’est bien battue et a même connu des victoires méritées. Par son abnégation et son courage, elle a notamment permis aux Anglais de quitter la poche de Dunkerque. Défaite française, la bataille de France fut aussi une défaite stratégique pour l’Allemagne, en l’empêchant de prendre l’Angleterre.

Dominique Lormier est l’auteur de très nombreux ouvrages sur la Seconde Guerre mondiale, la résistance et l’histoire militaire. Dans celui-ci, il revient sur les causes profondes de la défaite et montre que la campagne de France fut rude. Elle a fait au total entre 500 et 600 000 morts et blessés, dont 50 000 morts pour les Allemands et 60 000 morts pour les Français. Sur les 45 jours de combat, la France a détruit 1700 avions allemands, ce qui est à peu près le même nombre d’avions perdus que durant la bataille d’Angleterre, qui a duré 165 jours.

La filmographie américaine, la repentance française, la volonté politique de se camoufler de la responsabilité de la défaite expliquent en partie que les batailles gagnées, comme dans les Alpes ou celle du Général Jacques Prioux soient oubliées.

Entretien réalisé par Jean-Baptiste Noé.

 

 


Retrouvez d’autres émissions :


 

Mots-clefs : ,

À propos de l’auteur
Jean-Baptiste Noé

Jean-Baptiste Noé

Docteur en histoire économique (Sorbonne-Université), professeur de géopolitique et d'économie politique à l'Université catholique de l'Ouest (Angers) et à l'Institut Albert le Grand (Lyon). Rédacteur en chef de Conflits.
La Lettre Conflits
3 fois par semaine

La newsletter de Conflits

Voir aussi

La France du non

Il existe une France du non, une France « tentée par la rébellion », observe Laurent Greilsamer dans le 1 hebdo (no 376, ...

Pin It on Pinterest