Livre – L’économie africaine 2020

23 février 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Photo : Paysage agricole en Tanzanie, Auteurs : imageBROKER.com/Florian Wagner/SIPA, Numéro de reportage : SIPAUSA30200240_000001.
Abonnement Conflits

Livre – L’économie africaine 2020

par

En phase de forte expansion démographique, l’Afrique s’apprête à devenir un espace commercial de choix tant son marché s’intensifie. Comment ce continent arrivera-t-il à allier développement social, stabilité politique et croissance économique ? Voici la question que l’Agence française de développement s’est posée et à laquelle elle tente d’apporter une réponse.

 

Pour la première fois, l’AFD, qui dispose d’un vaste réseau d’analyste et de missions sur le terrain, propose, dans la collection « Repères », des analyses inédites sur les grandes questions économiques et sociales qui touchent le continent africain. Cette édition 2020 présente les tendances macroéconomiques de l’Afrique et de ses régions, et porte un regard pluridisciplinaire sur des enjeux structurels majeurs, qu’ils soient continentaux ou spécifiques à un pays.

Après une décennie de confiance retrouvée, marquée par une croissance moyenne de 5% entre 2000 et 2014, le taux est tombé à 3,1% entre 2015 et 2019. L’économie africaine apparaît concentrée car, sur 54 pays, 6 d’entre eux, soit par ordre décroissant, Nigéria, Afrique du Sud, Egypte, Algérie, Angola et Maroc, concentrent 65% du PIB africain.

A lire aussi: Bernard Lugan, Atlas historique de l’Afrique

Quelles sont les nouvelles formes de l’urbanisation africaine au XXIe siècle ? Avec un taux d’urbanisation supérieur à 40% contre 14% en 1959, le continent s’urbanise, en effet, à un rythme double de celui de l’Europe au XIXe siècle. A l’horizon 2050, l’Afrique aura ainsi la deuxième population urbaine du monde. Mais dans le même temps, la population rurale continuera à augmenter. Comment donc penser l’articulation entre urbanisation et croissance économique ? Comment les États africains peuvent-ils financer leurs infrastructures et leurs services publics dans un contexte d’augmentation rapide de l’endettement ? Que nous apprend l’analyse des données sur les caractéristiques des flux migratoires africains et sur la complexité des liens entre migrations et développement ? Quels bénéfices l’Afrique peut-elle attendre d’une industrialisation tardive au regard de l’exemple éthiopien ? Dans quelle mesure les « communs » constituent-ils, entre autres, une solution aux problèmes fonciers du Mali, enjeux liés aux modes d’usage de la terre et des ressources naturelles ? Entre héritages historiques et problématiques contemporaines, notamment celle du changement climatique, la question foncière offre des clés de compréhension plus vastes, portant notamment sur l’organisation sociétale ou expliquant la source de certains conflits dans le Sahel. En 2020, l’économie africaine doit faire face à sept enjeux clés, deux extérieurs (montée des incertitudes internationales, risques climatiques) et cinq intérieurs (l’influence des six grandes économies, contexte sécuritaire, montée de l’endettement passé de 33% en 2010 à 58% en 2018, l’encours de la dette publique représente 1330 milliards de $ en 2018, soit 57% du PIB continental, contexte électoral de 2020). Avec sa chronologie et ses multiples tableaux, cette synthèse est donc aussi claire que percutante.

À propos de l’auteur
Eugène Berg

Eugène Berg

Eugène Berg est diplomate et essayiste. Il a été ambassadeur de France aux îles Fidji et dans le Pacifique et il a occupé de nombreuses représentations diplomatiques.
La Lettre Conflits
3 fois par semaine

La newsletter de Conflits

Voir aussi

Pin It on Pinterest