Centrafrique, pourquoi la guerre ? Une analyse à chaud, et réussie

21 juillet 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Photo : Centrafrique, pourquoi la guerre ? Une analyse à chaud, et réussie
Abonnement Conflits

Centrafrique, pourquoi la guerre ? Une analyse à chaud, et réussie

par

[colored_box bgColor= »#f7c101″ textColor= »#222222″]Cette recension a été publiée dans le numéro 1 de Conflits. Si vous souhaitez acheter ce numéro au format numérique, rendez-vous sur la e-boutique de Conflits en cliquant ici.[/colored_box]

Thomas Flichy de La Neuville (dir.), Centrafrique, pourquoi la guerre ?

Thomas Flichy de La Neuville (dir.), Centrafrique, pourquoi la guerre ?

Si proposer une analyse « à chaud » d’un événement est toujours un défi, les éditions Lavauzelle relèvent le gant avec cet ouvrage synthétique et pourtant très bien documenté, paru quelques semaines seulement après le déclenchement de l’opération Sangaris.

L’urgence de sa rédaction s’en ressent parfois, mais les analyses sont fouillées et pertinentes. La guerre qui ravage actuellement la République centrafricaine apparaît clairement à l’aune de la longue histoire de ce territoire frontière, issu du mythique et déjà chaotique Oubangui-Chari du temps des colonies, opérant la transition toujours difficile entre le désert et la forêt équatoriale. La vocation ancienne de « terre-refuge pour les populations pourchassées » de la région, la coexistence tumultueuse d’ethnies et de confessions qui en résulte, le jeu trouble des puissances – notamment frontalières – pour s’assurer le contrôle de ses ressources minières enfin, apparaissent comme autant de facteurs expliquant la faiblesse d’un État n’ayant, dans les faits, jamais existé.

Dans sa préface, Henri Hude, du Centre de recherche des écoles de Coëtquidan, insiste d’ailleurs très justement sur la relativité des notions d’État et de Nation sans lesquelles la politique et ses solutions ne peuvent s’imposer au détriment du seul règne de la force brute. Une analyse, puisée chez Machiavel, Hobbes et Pascal, qui vaut pour bon nombre de pays africains et ne laisse que peu de place à l’optimisme quant à l’issue des conflits en cours. En Centrafrique, comme ailleurs sur le continent noir.

P. G.

Thomas Flichy de La Neuville (dir.), Centrafrique, pourquoi la guerre ? Lavauzelle, coll. « Renseignement, histoire et géopolitique », 110 p., 12,80 €

Crédit photo : Brice Blonde via Flickr (cc)

[colored_box bgColor= »#edebe6″ textColor= »#414141″]

Acheter le n°1

[info_box]Les anciens numéros de Conflits sont en vente au format digital uniquement.[/info_box]

Conflits n°1 : Eurasie, le grand dessein de PoutineConflits n°1 : Eurasie, le grand dessein de Poutine

Et aussi…
Entretien avec Yves Lacoste
Le mystère Xi Jinping
Afghanistan : les Américains ont-ils fait mieux que les Russes ?
Le jour où la Chine envahira Taiwan
Ukraine : une identité partagée
La grande stratégie des chevaliers Teutoniques

[add_to_cart item= »C0001″ quantity= »1″ text= »Acheter ce n° (PDF) » ]
[/colored_box]

À propos de l’auteur
Revue Conflits

Revue Conflits

Fondée en 2014, Conflits est devenue la principale revue francophone de géopolitique. Elle publie sur tous les supports (magazine, web, podcast, vidéos) et regroupe les auteurs de l'école de géopolitique réaliste et pragmatique.
La Lettre Conflits
3 fois par semaine

La newsletter de Conflits

Voir aussi

Pin It on Pinterest