<i class='fa fa-lock' aria-hidden='true'></i> Connaître l’Italie

20 août 2022

Temps de lecture : 2 minutes
Photo : Vue de la Piazzale Michelangelo, de la cathédrale de Santa Maria del Fiore et de la basilique de Santa Croce à Florence. Crédits: Karl-Heinz Schein/SIPA
Abonnement Conflits

Connaître l’Italie

par

Edoardo Secchi est entrepreneur, conseiller économique France-Italie, rédacteur en chef délégué du numéro « Italie : la puissance méconnue »

Vue de France, l’Italie apparaît comme un pays fascinant, dynamique et très compétitif, mais aussi complexe et parfois incompréhensible. Cette perception est très proche de la réalité pour ce qui concerne l’instabilité politique, qui est d’ailleurs la conséquence directe de son système de partis politiques qui, de 1946 à aujourd’hui, a causé la chute de 66 gouvernements.

Il y aussi un autre aspect fondamental, tant sur le plan culturel que social, qui provient de son histoire et qui influence profondément sa politique. Après la chute de l’Empire romain, l’Italie s’est construite au fil de siècles autour de villes-États, puis autour des régions, chacune avec une langue et une culture bien distincte. Le sens d’appartenance à sa communauté et à son territoire a toujours été prédominant. Tout pouvoir extérieur a sans cesse été perçu comme une ingérence, voire une menace, et il a toujours suscité de la méfiance à son égard.

Aujourd’hui, cette même méfiance continue d’être alimentée par deux facteurs majeurs : primo, le sentiment que la politique n’est guidée ni par une élite intellectuelle ni par une élite économique apte à gouverner le pays. Deuxio, les partis politiques n’ont pas été capables de sélectionner et de former une vraie classe dirigeante.

Ces aspects sont fondamentaux pour comprendre un pays dans lequel, au contraire de la France où l’État joue un rôle primordial dans la vie de la nation, l’État est faible, manque d’une vision nationale et où le procès d’intégration des régions à la nation n’a pas encore complètement abouti.

À lire également

Italie : une grande puissance pharmaceutique

Une grande puissance économique

La question qu’on se pose toujours est la suivante : comment un pays grand comme à peine la moitié de la France peut faire partie des dix économies les plus avancées du monde ?

Les réponses sont multiples, mais sont toutes liées à la même culture fondée sur un fort dynamisme et une capacité d’adaptation unique. Son écosystème économique, constitué par plus de 6 millions de PME, souvent familiales, est strictement lié aux spécificités et au savoir-faire de son territoire. Un autre aspect qui joue un rôle très important est celui de l’héritage et de la tradition manufacturière. L’industrie italienne est en bonne partie dérivée des anciens métiers artisanaux présents dans ses régions.

En Toscane, la manufacture de l’orfèvrerie remonte à l’époque des Étrusques puis des Romains. Au xvie siècle, la ville d’Arezzo commercialisait ses bijoux à Florence et à Rome, puis, sur demande du pape, démarra la production des bijoux religieux. Aujourd’hui, le district d’orfèvrerie d’Arezzo représente une des capitales mondiales de l’orfèvrerie. Juste à côté d’Arezzo, Florence était parmi une des plus riches et influentes capitales européennes. Au xiiie siècle, pendant que les Médicis devenaient les premiers financiers d’Europe, la ville était renommée pour le tannage, la transformation du cuir et sa manufacture d’excellence. Aujourd’hui, la ville continue à rayonner comme capitale mondiale de la maroquinerie où les plus prestigieuses marques mondiales de luxe produisent leur collection.

Qu’est donc le « miracle italien » ?

Avec ce numéro consacré à l’Italie, nous essaierons d’expliquer ce miracle à travers un voyage qui vous amènera à la découverte d’un pays aux mille facettes, où les apparences sont souvent trompeuses, mais où la réalité peut s’avérer surprenante.

Mots-clefs : ,

À propos de l’auteur
Edoardo Secchi

Edoardo Secchi

Entrepreneur, investisseur, conseilleur économique. Président fondateur d’Italy-France Group et fondateur du club Italie-France.
La Lettre Conflits
3 fois par semaine

La newsletter de Conflits

Voir aussi

Pin It on Pinterest