Livre : Histoire de France (Jacques Bainville)

7 juillet 2021

Temps de lecture : 3 minutes
Photo :
Abonnement Conflits

Livre : Histoire de France (Jacques Bainville)

par

« La France est une œuvre de l’intelligence et de la volonté » écrivait Jacques Bainville dans son Histoire de France. Pour quiconque voudrait s’en persuader, l’ouvrage dont est tirée cette citation est sans nulle doute le meilleur moyen d’y parvenir. En effet, cette œuvre , quoi qu’ancienne de presque un siècle déjà, offre au lecteur un panorama complet de l’Histoire de France depuis la Gaulle et les premières conquêtes romaines jusqu’au début des années 1920.

En nous faisant voyager dans l’Histoire comme s’il s’agissait d’un roman, Bainville commence par nous emmener au contact des légions romaines lorsqu’elles envahirent la Gaule, nous fait combattre avec Childéric Ier puis baptiser avec l’armée de Clovis avant de nous faire prendre Orléans au côté de la Pucelle et d’assister à la décapitation du roi Louis XVI, nous fait conquérir le reste de l’Europe au côté des Grognards de Napoléon, avant de nous inviter à la Galerie des glaces au Château de Versailles et de nous éclairer sur « Une paix trop douce pour ce qu’elle a de dur, et trop dure pour ce qu’elle a de doux. »…En considérant, la France et les Français comme un tout, l’auteur, nous fait vivre les grands événements de notre Histoire comme si nous y étions, nous les fait aimer et nous montre que chaque Français en est partie prenante, en est un élément nécessaire.

Loin d’être une fastidieuse recension des faits qui constituent l’Histoire de notre pays, ou une longue liste de dates, l’Histoire de France que nous propose notre académicien a su répondre à ses propres attentes en donnant envie au lecteur d’en apprendre encore davantage sur ce qu’il contient. En effet, confesse Bainville, dans les premières pages, “Quand il était au collège, il n’aimait pas beaucoup l’Histoire. Elle lui inspirait de l’ennui. Et quand le goût lui en est venu plus tard, il s’est rendu compte d’une chose : c’est qu’il répugnait à la narration des faits alignés, les uns au bout des autres. On ne lui avait jamais dit, ou bien on ne lui avait dit que d’une manière convenue ci insuffisante, pourquoi les peuples faisaient des guerres et des révolutions, pourquoi les hommes se battaient, se tuaient, se réconciliaient. L’Histoire était un tissu de drames sans suite, une mêlée, un chaos où l’intelligence ne discernait rien.”

Il a donc voulu rendre l’Histoire captivante, digne de l’intérêt de tous, sans toutefois lui faire perdre de sa profondeur ou pire encore la réduire à une succession d’évènements qui seraient indépendants les uns des autres. En moins de cinq-cent pages, Bainville nous fait ainsi aimer la France et son Histoire. En ne s’attachant pas à des détails économiques, à des éléments trops techniques mais en abordant l’Histoire comme le ferait un géopolitologue, Jacques Bainville nous montre à quel point la France de 1924, année où paraît l’Histoire de France est l’héritière de celle de Vercingétorix, de Clovis de la Terreur et de la Troisième République et combien nous devons aux générations passée… En lisant ces pages, les mots de Napoléon “De Clovis jusqu’au Comité de salut public, je me sens solidaire de tout.” prennent tout leur sens et l’Histoire apparaît comme une équation logique dont aucune hypothèse ne peut-être omise, passée sous silence, sans voir l’Histoire toute entière déformée, sans risquer de faire perdre à l’Histoire son sens et sa profondeur.

Le moins que l’on puisse dire en achevant la lecture de cet ouvrage c’est qu’il s’agit là d’un franc succès confirmé par les cent-soixante mille ventes de celui-ci dans l’entre deux guerres qui permet de connaître l’essentiel de l’Histoire de France et de prendre du recul sur celle-ci.

À propos de l’auteur
Martin Capistran

Martin Capistran

Avocat, docteur en droit.
La Lettre Conflits
3 fois par semaine

La newsletter de Conflits

Voir aussi

Pin It on Pinterest