<i class='fa fa-lock' aria-hidden='true'></i> La Chine manque d’énergie

26 novembre 2021

Temps de lecture : 3 minutes
Photo : Site nucléaire de Tianwan en octobre 2010. Crédits photo : CC BY-SA 3.0
Abonnement Conflits

La Chine manque d’énergie

par

Les pénuries d’électricité qui frappent la Chine menacent de peser sur une croissance économique qui ralentissait déjà plus que prévu. Dans les provinces allant du Ningxia au Henan, les entreprises manufacturières ne peuvent disposer que d’une quantité limitée d’électricité, et nombre d’entre elles doivent réduire leur production en conséquence. Cette combinaison de problèmes liés à l’offre et à la demande est négative pour la croissance, mais si le fort ralentissement actuel de l’industrie lourde se poursuit, l’approvisionnement en électricité pourrait devenir moins contraignant.

 

Le rationnement de l’électricité en Chine est apparu pour la première fois en mai et s’est étendu tout au long de l’été, sous l’effet de la forte demande industrielle et des pénuries de charbon. Les coupures de courant se sont généralisées en août et en septembre, après que la Commission nationale du développement et de la réforme a appelé les provinces qui avaient pris du retard dans la réduction de l’intensité énergétique à contrôler leur consommation d’énergie. L’objectif de cette année, qui consiste à réduire la consommation d’énergie par unité de PIB de 3 %, est lié aux objectifs politiquement importants de la Chine en matière de changement climatique : atteindre le pic des émissions de carbone d’ici 2030 et la neutralité carbone d’ici 2060. Ces objectifs ont également contribué à inspirer des restrictions de l’offre dans le secteur de la sidérurgie, qui est l’un des principaux émetteurs.

À lire également

Nouveau Numéro : Mer de Chine, Taïwan prochaine prise ?

Limites à la consommation

Les limites imposées à la consommation d’électricité en Chine sont donc la dernière en date de plusieurs interventions gouvernementales dans l’économie cette année, qui ont donné la priorité aux objectifs stratégiques à long terme plutôt qu’à la croissance à court terme : contrôle de la dette des collectivités locales, limitation des emprunts des promoteurs immobiliers, réglementation plus stricte des plateformes internet, ainsi que nouvelles campagnes politiques sur les inégalités et les valeurs familiales. Le rôle exact des instructions politiques dans le rationnement de l’électricité fait toujours l’objet d’un débat acharné : de nombreux éléments indiquent que l’approvisionnement serré en charbon et la rigidité des prix de l’électricité sont au cœur du problème. Les régulateurs s’efforcent de stabiliser la situation avant l’hiver, en encourageant les mineurs de charbon à signer des contrats d’approvisionnement à long terme et en débattant d’une hausse des tarifs de l’électricité.

Bien que le rationnement ait touché un large éventail d’entreprises, les plus grandes victimes des coupures de courant actuelles sont naturellement les plus gros consommateurs d’électricité : les industries lourdes comme l’acier (qui représentaient 13 % de la consommation d’électricité industrielle en 2019), les métaux non ferreux (13 % supplémentaires), les produits chimiques (14 %) et les matériaux de construction comme le ciment et le verre. Ces industries ont connu un premier semestre 2021 exceptionnel, la production de produits en acier ayant bondi de 13,9 % en glissement annuel, celle de produits en aluminium de 14,9 %, celle de ciment de 14,1 % et celle de produits en plastique de 18,2 %. Outre la forte demande d’exportations de produits manufacturés, l’essor de l’industrie lourde nationale a entraîné une hausse de la demande d’électricité qui a mis à rude épreuve l’approvisionnement.

Réduction des chantiers

Toutefois, la plus grande menace pour la croissance continue de l’industrie lourde se situe probablement du côté de la demande plutôt que de l’offre. Les nouvelles mises en chantier ont été faibles tout au long de l’année en raison des restrictions imposées au financement des promoteurs immobiliers. Cette situation a épuisé la réserve de projets de construction, au moment même où un fort ralentissement des ventes de biens immobiliers et l’intensification des inquiétudes du marché concernant le China Evergrande Group rendent encore plus difficile le financement des promoteurs. La faiblesse du secteur de la construction a déjà un impact visible sur l’industrie lourde.

Tous les canaux de financement des promoteurs étant désormais grippés, l’activité de construction devrait encore s’affaiblir au cours des prochains mois. Cela devrait peser sur la demande de produits de l’industrie lourde, qui sont les principaux moteurs des fluctuations de la demande d’électricité. La baisse de la consommation d’électricité qui en résultera pourrait atténuer les tensions dans le système qui entraînent des coupures de courant et des rationnements. En d’autres termes, si la répression de l’immobilier va suffisamment loin, la répression de la consommation d’électricité ne sera plus nécessaire. La pression s’accroît sur les autorités pour qu’elles assouplissent leurs politiques restrictives, mais un nouveau ralentissement de la croissance est probable avant qu’un soutien plus significatif de l’économie chinoise ne soit effectif.

À lire également

Bitcoin et CBDC : la nouvelle cryptopolitique

Mots-clefs : , , ,

À propos de l’auteur
Andrew Batson

Andrew Batson

La Lettre Conflits
3 fois par semaine

La newsletter de Conflits

Voir aussi

Pin It on Pinterest