Charles Nungesser. De l’As de la Grande Guerre au disparu de l’Atlantique

6 avril 2021

Temps de lecture : 2 minutes
Photo :
Abonnement Conflits

Charles Nungesser. De l’As de la Grande Guerre au disparu de l’Atlantique

par

 

Charles Nungesser est entré dans l’histoire par le mystère, celui de son accident survenu le 8 mai 1927 au large des États-Unis. Il disparait avec son avion L’Oiseau blanc et son co-pilote François Coli. Sont-ils parvenus à traverser l’Atlantique, pour quelle raison leur avion s’est-il échoué ? Le mystère d’une fin dramatique ne donne que plus d’éclat à un aviateur As des as et chef de guerre.

 

Nungesser fait partie de ces pionniers de l’aviation qui ont connu le baptême du feu au cours de la Grande Guerre. Avec René Fonck et Georges Guynemer, il est l’un des trois meilleurs as français. Il a contribué à écrire les grandes pages de l’aviation, celles des débuts, ou tout était à faire, à inventer, à découvrir. Amélioration technique des matériels, découvertes des routes, conquête du ciel. Une époque où tout était fragile et où tout pouvait s’arrêter à cause d’une avanie, mais où tout était possible et où tous les cieux étaient à découvrir. Nungesser fait partie des pionniers d’une industrie qui a émergé en France et dont le pays compte de nombreux noms étoilés. Après la traversée de la Manche et de la Méditerranée, c’est celle de l’Atlantique nord qui fait rêver les aviateurs et la possibilité de relier Le Bourget à New York. Si Nungesser et Coli ne réussissent pas complètement, Charles Lindbergh parvient à faire le voyage dans l’autre sens, en atterrissant au Bourget quinze jours plus tard.

Mais Nungesser fut aussi un passeur de sa passion pour l’aviation. Il ouvrit une école dans la banlieue de Paris, à Orly, où vint se former notamment Hélène Boucher. C’est le début de l’aventure aéronautique d’Orly qui se concrétise aujourd’hui par le fait que cet aéroport soit l’un des plus importants d’Europe. Nungesser sait faire parler de lui. Après guerre, il réalise une tournée américaine, tourne dans des films et des documentaires et acquiert ainsi la gloire des salles obscures. Cela lui permet de continuer à vivre sa passion et d’investir dans ses nombreux projets.

Patrick de Gmeline est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés à l’histoire militaire dont Les As de la Grande Guerre dans lequel il avait déjà croisé Nungesser. À la suite d’une conférence donnée à la promotion « Charles Nungesser » de l’École Militaire Interarmes, il fut abordé par la veuve de Roland Nungesser, neveu de Charles et ministre des gouvernements Pompidou, qui lui proposa de mettre à sa disposition un fond d’archives familiales qui contenait de nombreux éléments et documents sur la vie du pilote. Cela permet à cette biographie d’avoir des éléments inédits et de renouveler l’approche et la compréhension du pilote d’aviation.

A lire aussi : Livre : Général Wrangel. Mémoires sur la guerre en Russie

La biographie de Patrick de Gmeline permet de retracer la vie de cet aviateur, mais aussi l’ambiance d’une époque et les déroulements des débuts de l’aviation dans un contexte d’ébullition technique continue. Un siècle après, l’avion a bien changé, que ce soit l’aviation civile ou militaire. Mais rien de ce qui existe aujourd’hui n’aurait pu voir le jour sans la folie et le courage de ces pionniers.

 

 

 

 

À propos de l’auteur
Jean-Baptiste Noé

Jean-Baptiste Noé

Docteur en histoire économique (Sorbonne-Université), professeur de géopolitique et d'économie politique à l'Université catholique de l'Ouest (Angers) et à l'Institut Albert le Grand (Lyon). Rédacteur en chef de Conflits.
La Lettre Conflits
3 fois par semaine

La newsletter de Conflits

Voir aussi

Pin It on Pinterest