Votre espace client I Conflits sur les réseaux sociaux
Pedro Banos

Dominer le monde : la recette espagnole

Cette recension a été publiée dans le numéro 19 de Conflits. Si vous souhaitez acheter ce numéro, rendez-vous sur la e-boutique de Conflits en cliquant ici.

Véritable phénomène de librairie en Espagne, Asi se domina el mundo (Ainsi se domine le monde) s’est déjà écoulé à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires au fil de ses six rééditions. Un succès inattendu qui a d’ailleurs valu à son auteur, le colonel (actuellement en réserve) Pedro Baños Bajo, d’être nommé en juin 2018 directeur du Département de la Sécurité nationale par le nouveau Premier ministre espagnol Pedro Sanchez.

Dominer le monde : la recette espagnole

Dominer le monde : la recette espagnole

Au travers d’un prisme résolument réaliste, l’auteur s’y penche sur le monde « tel qu’il est » et sur le rôle qu’y jouent les pesanteurs géographiques et historiques. Pour « survivre dans la jungle géopolitique », il considère comme indispensable d’être au clair avec les quelques « principes géopolitiques immuables » que sont selon lui le caractère dynamique (« vivant ») des États, le poids crucial de l’économie (et notamment des « trois obsessions » que sont les ressources naturelles, l’énergie et les technologies), le « poids déterminant de l’histoire » (fût-elle réinventée) et l’absence d’alliés permanents mais pas d’« intérêts permanents ».

L’insistance sur ces pesanteurs n’aboutit néanmoins nullement à un diagnostic fataliste. Au contraire, l’avant-dernière et plus volumineuse partie de l’ouvrage est consacrée aux « géostratégies immortelles » qui permettent non pas de contrecarrer le poids des constantes géopolitiques, mais de s’appuyer sur elles pour imposer sa volonté à l’adversaire. Cela va de l’« intimidation » à l’encouragement à la division en passant par la « domination indirecte », « la création de l’ennemi », « l’encerclement et le contre-encerclement », « la pensée unique », « la ferveur religieuse », « la création de la nécessité » ou « la synergie », pour ne citer que quelques-uns des chapitres qui sont consacrés à ces vecteurs d’acquisition ou de renforcement de la puissance. Non content de prescrire les stratégies les plus idoines pour l’emporter, Pedro Baños Bajo dresse enfin la liste des « péchés mortels » (l’égoïsme, la luxure, la paresse, la gourmandise, la colère, l’envie, l’avarice, l’orgueil et la soif de pouvoir) et des « erreurs fréquentes » « ignorer l’idiosyncrasie des peuples », « ne pas être préparé à l’inattendu » ou encore « dévaloriser les religions et offenser leurs fidèles ».

Travail de synthèse et de vulgarisation qui ne sera pas sans avoir un goût de déjà vu pour le lecteur de Robert Kaplan (La Revanche de la géographie) ou de Tim Marshall (Prisonners of Geography), Asi se domina el mundo n’en présente pas moins des qualités didactiques indubitables qui expliquent avec l’abondance des exemples qu’il mobilise et présente avec clarté son épatant succès.

F.L.

Pedro Baños Bajo, Asi se domina el mundo. Desvelando las claves del poder munidal, Madrid, Ariel, 2017

Boutique. Voir l’intégralité des numéros : cliquez ici

  • Conflits n°15, octobre-novembre-décembre 2017

    Conflits n°15

    Dossier : Qui est l’ennemi ? Et aussi : entretien avec Pierre Conesa…

    9,90 
    Ajouter au panier
  • Conflits n°13, avril-mai-juin 2017

    Conflits n°13

    Dossier : Que reste-t-il de la puissance française ? • Et aussi : Entretien…

    9,90 
    Ajouter au panier
  • Conflits hors-série n°7

    Conflits HS n°7

    Dossier : Séduction et manipulation : le soft power américain

    9,90 
    Ajouter au panier
  • Conflits HS n°2

    Conflits HS n°2

    Dossier : Puissance et rapports de force au XXIème siècle.

    9,90 
    Ajouter au panier

Répondre