<i class='fa fa-lock' aria-hidden='true'></i> Pedrollo : apporter l’eau au monde

24 juillet 2022

Temps de lecture : 5 minutes
Photo :
Abonnement Conflits

Pedrollo : apporter l’eau au monde

par

Depuis près de cinquante ans, le groupe italien Pedrollo se développe dans le monde pour concevoir et réaliser des pompes qui permettent d’acheminer l’eau dans les lieux où elle manque. Symbole du Made in Italy, Pedrollo a, dès le début de son histoire, su exporter son savoir-faire à travers le monde, en mettant en œuvre une forte stratégie d’internationalisation. Les valeurs fondatrices du groupe sont l’investissement, la formation continue des employés et la solidarité. Pedrollo pense que, pour porter ses fruits, la solidarité est un engagement qui doit être cultivée chaque jour. Aujourd’hui plus que jamais, les entreprises doivent poursuivre un objectif social, très conscientes de leur responsabilité pour contribuer à améliorer le monde et à aider les hommes et leurs pays à avancer.

Daisy Boscolo Marchi

Le groupe Pedrollo est l’une des principales entreprises industrielles du nord de l’Italie et intervient dans les secteurs du traitement de l’eau, de la transformation de l’énergie et des technologies appliquées. Grâce à l’activité de la société mère Pedrollo SpA, le groupe est reconnu parmi les leaders mondiaux dans la production de pompes électriques.
Bien que fortement orienté vers le marché mondial – la société exporte la majeure partie de sa production dans plus de 160 pays, grâce aussi à ses 11 filiales commerciales (Pedrollo France, Pedrollo Deutschland, Pedrollo US, Linz Electric Inc. United States, Pedrollo Hungary Kft, Pedrollo Romania, Pedrollo Gulf Fze Uae a Dubai, Pedrollo Thailandia, Pedrollo s.a. de c.v. Mexico, Pedrollo Guatemala et Pedrollo Colombia LTDA) – le groupe maintient fermement des usines de recherche, de conception et de production en Italie avec des usines couvrant plus de 200 000 m2.
Le groupe, qui s’est développé à partir de Pedrollo SpA, compte plus de 1 200 employés et inclut aujourd’hui les activités complémentaires de Linz Electric (alternateurs et soudeuses rotatives), Gread Elettronica (électronique et logiciels) et Panelli (pompes et moteurs submersibles). Par le biais de l’acquisition de Superior Pump, finalisé en décembre 2020 par l’intermédiaire de Pedrollo Group Inc., le groupe Pedrollo a renforcé son leadership dans la technologie des pompes hydrauliques en visant une présence directe sur le marché nord-américain.
Des systèmes hautement automatisés garantissent la compétitivité d’un groupe qui investit constamment dans l’innovation, la recherche et le développement et adopte des solutions originales dans les domaines de la mécanique, de la conception, de l’électronique et des compétences humaines. Un héritage intellectuel de créativité et de technologie qui témoigne de l’excellence du Made in Italy. L’innovation, la qualité, le service, le professionnalisme, l’internationalisation et le modèle d’entreprise, ainsi que l’engagement envers la responsabilité sociale (www.pedrollo4people.com), sont la base de la réputation consolidée du groupe.

Entretien avec Giulio Pedrollo, directeur général du groupe

Conflits : Pedrollo est l’histoire de la tradition qui se mélange à l’innovation. Comment est né votre entreprise et quelles ont été ses étapes fondamentales et ses valeurs porteuses ?

Giulio Pedrollo : L’entreprise est née en 1974 et a été fondée par mon père, Silvano Pedrollo.
Elle est née immédiatement en s’internationalisant, et c’est peut-être une des caractéristiques atypiques de notre entreprise, car déjà à la fin des années 1970 elle vendait dans 70 pays, dont la France et le Moyen-Orient. L’internationalisation a été la clé du démarrage de notre entreprise. Pendant les vingt premières années, nous avons toujours investi, nous avons eu beaucoup de ténacité, de vision et de détermination, et aujourd’hui, nous vendons dans plus de 160 pays. C’est une caractéristique très importante, qui nous permet de réduire le risque pays.
Les investissements sont également une valeur fondamentale pour nous : au fil des années, nous avons réinvesti dans l’innovation des produits et des procès. Au fil des années, nous avons intégré des parties du processus de production : lorsque nos fournisseurs sont entrés en crise, car ils n’avaient pas la dimension satisfaisante pour nous livrer les matières premières dont nous avions besoin, nous les avons incorporés dans notre entreprise.
Ces dernières années, nous avons également commencé à réaliser des opérations de fusions et acquisitions, en acquérant entre autres l’entreprise Panelli ainsi qu’une acquisition récente aux États-Unis de l’entreprise Superior Pump pour renforcer notre présence dans ce domaine. En 2002, j’ai voulu me challenger en créant Linz Electric, une entreprise d’alternateurs et soudeuses rotatives : l’expérience s’est bien déroulée et m’a donné la conscience de pouvoir dire que j’étais prêt pour prendre la tête de l’entreprise.

À lire également

Les entreprises en concurrence

Conflits : Dans un monde menacé par le dumping et la course au prix le plus bas, comment garder intact le fil rouge entre savoir-faire et juste prix en préservant la qualité ?

Giulio Pedrollo : Le Made in Italy n’est que cela : fabriquer des produits de qualité, beaux et bien faits, à un prix correct et adéquat. Cela est également important par rapport à notre mission qui est de gérer l’eau dans de nombreuses régions du monde. Dans certains pays comme le Bangladesh et l’Afrique, nous savons que lorsqu’un client investit dans une pompe, il peut investir des mois de son salaire. Nous avons cette conscience et nous voulons que ces clients, une fois qu’ils auront acheté notre pompe, puissent l’utiliser pendant au moins trente ans. C’est aussi pour cette raison que nous investissons dans des matériaux tels que l’acier inoxydable pour respecter l’eau, ne pas la polluer et la déplacer avec l’efficacité énergétique nécessaire.

Conflits : Pedrollo représente également l’internalisation du Made In Italy. Quels sont aujourd’hui les atouts indispensables pour réussir dans un marché global toujours plus compliqué ? Sur quelles valeurs vous appuyez-vous ? Comptez-vous amplifier davantage votre internationalisation à l’étranger ?

Giulio Pedrollo : Un élément clé pour nous est l’Académie Pedrollo : nous partons des personnes et de la formation continue, en particulier dans les nouvelles technologies. Par exemple : un groupe d’ingénieurs de Pedrollo se forme en ce moment sur les plastiques, en collaboration avec diverses universités italiennes, car le recyclage et la réutilisation des plastiques sont des éléments à étudier et à comprendre pour affronter les années à venir.
Chaque fois que nos ingénieurs sont formés, nous appliquons leurs nouvelles connaissances très rapidement : cela nous permet d’être compétitifs et de faire face aux défis mondiaux, et de maintenir une dynamique commerciale forte. Les nouveaux logiciels et les nouvelles technologies rendent obsolètes les vieux dogmes de l’hydraulique : l’ouverture vers l’avenir et l’innovation sont essentielles pour maintenir la valeur du Made in Italy à un niveau élevé dans le monde. Mais la recherche seule ne suffit pas : l’autre caractéristique essentielle, ce sont les investissements productifs. Nous avons besoin d’espace pour les usines, les machines, pour mettre en pratique et transformer notre recherche et la formation de nos ingénieurs en un produit.

À lire également

L’eau en Arabie saoudite : une ressource stratégique pour la pérennité du pays

Conflits : Vous avez fait et vous prévoyiez de faire énormément d’investissements en Afrique et au Moyen-Orient. Ce sont les raisons pour lesquelles vous avez poussé ce choix ? Comment l’entrepreneur peut-il agir pour le développement d’un continent comme l’Afrique ? Pourriez-vous nous raconter une action de développement soutenue par Pedrollo dont vous êtes particulièrement fier ?

Giulio Pedrollo : Nous n’avons pas fait d’investissements industriels au sens propre du terme, nous y avons toujours pensé, mais pour l’instant nous avons travaillé pour créer les conditions propices à ces investissements. La première chose pour une communauté, c’est l’eau et l’énergie : via Pedrollo4People, suivi directement par ma sœur Alessandra, co-CEO du groupe avec moi, nous avons donc fait don de nombreux puits, afin qu’un grand nombre de personnes aient accès à ce bien essentiel et vital. Une fois ces éléments garantis, la communauté cesse d’être nomade et peut s’enraciner dans le lieu et créer les structures sociales. Nous investissons également beaucoup dans la formation dans les écoles, par exemple une action dont nous sommes fiers est l’investissement réalisé pour un orphelinat en Tanzanie, qui permet à ces enfants d’être autonomes grâce à la formation. Mais aussi au Brésil, en Inde : tous ces jeunes que nous avons formés, nous les avons aidés pour démarrer leur propre carrière et nous espérons pouvoir les accueillir dans notre entreprise en tant qu’ingénieurs de Pedrollo.

Conflits : Quels sont les prochains objectifs pour Pedrollo ? Comment voyez-vous votre entreprise dans les dix prochaines années ?

Giulio Pedrollo : Dans certaines réalités africaines, le niveau de qualité du management est tout simplement d’excellence. Au Kenya, nous avons trouvé des niveaux de formations très élevés. C’est une surprise de trouver un management d’une telle qualité. L’Afrique est un continent qui a un potentiel énorme, c’est pourquoi, si je pense au développement de notre groupe, je pense à l’Afrique.

À propos de l’auteur
Revue Conflits

Revue Conflits

Fondée en 2014, Conflits est devenue la principale revue francophone de géopolitique. Elle publie sur tous les supports (magazine, web, podcast, vidéos) et regroupe les auteurs de l'école de géopolitique réaliste et pragmatique.
La Lettre Conflits
3 fois par semaine

La newsletter de Conflits

Voir aussi

Pin It on Pinterest