Livre – Sylvain Roussillon : L’épopée coloniale allemande

16 septembre 2021

Temps de lecture : 3 minutes
Photo :
Abonnement Conflits

Livre – Sylvain Roussillon : L’épopée coloniale allemande

par

Si l’aventure coloniale allemande en Afrique est peu connue, elle fut pourtant importante et marqua le continent de la présence germanique. Un ouvrage récent de Sylvain Roussillon vient rappeler le déroulement historique de cette aventure. 

 

Nous abordons également dans ce podcast la question de « l’ingénierie démographique » mise en place par les Turcs, avec un plan de purification ethnique opéré dès la fin du XIXe siècle pour assurer l’homogénéité démographique de leur pays.

Tigrane Yegavian, membre de la rédaction de Conflits, publie un nouvel ouvrage consacré aux minorités d’Orient. Son analyse rencontre l’actualité la plus immédiate, avec la nouvelle question kurde, et l’histoire la plus profonde, ces minorités étant présentes dans la région depuis plus de deux mille ans.

Die Flagge folgt dem Handel, « Le drapeau suit le commerce » déclarait Bismarck synthétisant de façon on ne peut plus claire les prémisses de la colonisation allemande dans les dernières décennies du XIXe siècle. En effet, bien que cette page de l’histoire de nos voisins d’Outre-Rhin demeure méconnue, l’Allemagne fut bien une puissance coloniale de 1884 à la fin de la Première Guerre mondiale. Puissance coloniale, non seulement investie en Afrique, mais aussi en Océanie et en Asie, contribuant ainsi à offrir au IIe Reich de vastes marchés. L’Allemagne fut une puissance atypique pour qui la colonisation se justifia davantage par son intérêt économique que par la volonté de germaniser les populations autochtones. 

 

Il n’était pas question,  en effet, dans les colonies allemandes, d’apprendre à lire Goethe ou de partager l’idéal germanique. Bien au contraire, la colonisation allemande fut d’abord le fait d’initiatives privées qui nécessitèrent ensuite l’intervention de compagnies plus importantes et finalement de l’État, montrant bien la pertinence de la formule de Bismarck stipulant que le  marchand doit précéder le soldat.

 

Sylvain Roussillon, nous livre ici un récit détaillé de L’épopée coloniale allemande dans un ouvrage dont l’avant-propos est écrit par Rémy Porte et la  postface rédigée par Bernard Lugan. Le lecteur y verra l’occasion de découvrir les débuts de la colonisation allemande et l’opposition que lui fit Bismarck avant de se raviser pour des raisons plus pragmatique qu’idéologique. Les photos et les très nombreuses cartes présentes à la fin de chacun de la douzaine de chapitres que compte cet ouvrage contribuent à l’intérêt de celui-ci. 

 

Et, qu’elle l’emmène en Chine, en Océanie ou en Afrique, la plume concise de Sylvain Roussillon offre au lecteur le loisir de découvrir cette période méconnue de l’histoire allemande en nourrissant celle-ci d’anecdotes telle que celle du Seeadler, trois-mâts carré en acier fabriqué à Glasgow pour un homme d’affaires canadien qui, après avoir été vendu à des Américains, leur fut capturé en mer du Nord en juin 1915 par le sous-marin allemand U-36 afin de servir de corsaire pour la marine impériale. Il lui fut ajouté un moteur diesel puissant et tout ce qui était nécessaire pour en faire un véritable prédateur de navires marchands, avant d’être ensuite camouflé en paisible navire de commerce hollandais. Ce navire, sous le commandement de Felix Graf von Luckner, réalisa la seule prise de territoire ultramarin de la guerre pour l’Allemagne en s’emparant de l’atoll de Mopelia à quelques centaines de kilomètres de Tahiti sur lequel il s’était échoué.

 

Poursuivant son récit, Sylvain Roussillon nous fait découvrir la brève conquête de Togoland où une école d’agriculture réservée aux Africains fut créée, mais également celle de la Deutsch Ost-Afrika plus riche en rebondissements. 

 

Surtout, nous apprenons beaucoup sur des combats qui se déroulent loin de l’Europe, mais qui contribuèrent à réellement rendre mondiale et totale la guerre qui opposa les puissances occidentales, guerre qui comme le souligne l’auteur à la toute fin de son ouvrage fut sans doute la dernière de cette ampleur à permettre l’émergence d’hommes au-dessus de la mêlée et de la masse combattante.

À propos de l’auteur
Martin Capistran

Martin Capistran

Avocat, docteur en droit.
La Lettre Conflits
3 fois par semaine

La newsletter de Conflits

Voir aussi

Pin It on Pinterest