Votre espace client I Conflits sur les réseaux sociaux
Kissinger, de Charles Zorgbibe

Kissinger, de Charles Zorgbibe

Pascal Gauchon

Pascal Gauchon

Historien de formation, j'ai été amené à me spécialiser en économie, puis en géographie. Par ailleurs, je suis venu à l'écriture par l'enseignement. J'en garde le souci, dans les ouvrages que je rédige et que je fais rédiger, de l'utilité : pas de prétention "scientifique", pas d'originalité de principe, mais le souci de publier des livres efficaces. Je dirige la collection Major aux PUF depuis 1992.
Pascal Gauchon
Cette recension a été publiée dans le numéro 6 de Conflits. Si vous souhaitez acheter ce numéro, rendez-vous sur la e-boutique de Conflits en cliquant ici.

Après Talleyrand et Metternich, Kissinger. Charles Zorgbibe a de la suite dans les idées. Il nous parle des « princes diplomates », amateurs de mondanités et de bons mots, capables de séduction et de mépris, hommes d’action, de réflexion et de plaisirs, convaincus par l’étude de l’histoire que la politique est affaire de réalisme et non de morale. L’un des premiers protecteurs d’Henry Kissinger, Fritz Kraemer, ne disait-il pas de lui qu’il avait « l’oreille historique comme d’autres ont l’oreille musicale » ?

Contre la jungle, l’équilibre

Charles Zorgbibe, Kissinger, Éditions de Fallois

Charles Zorgbibe, Kissinger, Éditions de Fallois

Tous sont des « hommes d’action conceptuels », selon la formule de l’auteur. Le mérite de ce dernier est d’entremêler les deux aspects de la vie d’H. Kissinger, chercheur avant d’être diplomate. Dès cette époque, une question l’obsède : « Comment instaurer un ordre international stable ? Comment éviter que la scène internationale ne sombre dans l’anarchie, dans un perpétuel état de jungle ? » La réponse, il la puise dans le Congrès de Vienne auquel il a consacré son doctorat et il la résume ainsi dans son dernier ouvrage, World Order : « Un ensemble de règles communément admises qui fixe les limites de l’action acceptable et un équilibre des forces qui impose la retenue quand les règles sont battues en brèche. » Car Kissinger admet l’idée de « guerre limitée », y compris nucléaire, à condition que son déclenchement s’inscrive dans le cadre d’une stratégie de long terme. Pour résumer, légitimité, consensus, équilibre, coercition et surtout sens des limites sont les mots clefs de la diplomatie à la Kissinger.

Après la théorie, la pratique. Elle sera rendue possible par la rencontre avec Richard Nixon. Pourtant Kissinger a longtemps partagé les réticences des intellectuels du Nord-Est envers celui qu’ils traitent de « tricheur », Tricky Diky. Dear Henry se sentait plus proche de Nelson Rockefeller, beaucoup plus présentable. Il accepte pourtant la direction du Conseil national de sécurité, puis le poste de secrétaire d’État.

De l’étude à l’action et retour

Le tandem fonctionnera si bien qu’il est souvent difficile de distinguer ce qui revient à Nixon et à Kissinger, « l’homme derrière le trône ». Grand succès de l’époque, le rapprochement avec la Chine s’explique par une intuition ancienne du Président. La recherche de l’équilibre entre les puissances, URSS, Chine, États-Unis, Europe, Japon, sort toute armée du cerveau d’H. Kissinger. La difficile sortie du guêpier vietnamien et le règlement de la crise du Kippour doivent beaucoup aux navettes qu’il multiplie pour rencontrer directement ses homologues. Quant aux aspects les plus critiqués de la politique américaine, H. Kissinger tentera de minimiser son rôle, en particulier dans le coup d’État chilien, sans convaincre…

Le départ de Kissinger lui permet de renouer avec ses travaux d’écriture, du monumental Diplomacy à De la Chine. Mais d’une certaine façon cette retraite marque la fin du réalisme à la Kissinger. C’est le retour de la politique morale ou, comme l’écrit C. Zorgbibe, le « retour aux certitudes », de Carter à Clinton et de Reagan à Bush. Kissinger et avec lui Nixon ne représentaient-ils qu’une parenthèse « européenne » réaliste dans l’histoire des États-Unis, au moment où les difficultés leur font sentir les limites de leur puissance ?

P.G.

Acheter le n°6

Conflits n°6 : Le grand retour de l'IranConflits n°6 : Le grand retour de l’Iran

Crédit photo : DR

Boutique. Voir l’intégralité des numéros : cliquez ici

  • Conflits n°12

    Conflits n°12

    Dossier : 2017, l'année de tous les dangers • Et aussi : Entretien avec J.-D. …

    9,90 
    Ajouter au panier
  • Nous sommes en guerre économique. N° spécial d'hiver 2014

    Conflits HS n°1

    Dossier : Nous sommes en guerre économique. N° spécial d’hiver 2014.

    9,90 
    Ajouter au panier
  • Ils ne voient pas, ils n’entendent pas, ils ne parlent pas. Éditorial du n°7

    Conflits n°7

    Dossier : Inde-Chine un même horizon ? • Et aussi : Entretiens avec…

    9,90 
    Ajouter au panier
  • Conflits HS n°2

    Conflits HS n°2

    Dossier : Puissance et rapports de force au XXIème siècle.

    9,90 
    Ajouter au panier