<i class='fa fa-lock' aria-hidden='true'></i> Les nitazènes : une drogue puissante qui déferle aux États-Unis.

3 avril 2024

Temps de lecture : 4 minutes
Photo : RUSSIE, RÉGION DE CHELYABINSK - 28 MARS 2024 : Des stupéfiants et du matériel de traitement chimique sont découverts par des agents du Service fédéral de sécurité russe (FSB) dans un laboratoire clandestin de fabrication de drogues. Service fédéral de sécurité russe/TASS/Sipa USA/52217744/MB/2403281020
Abonnement Conflits
Abonnement Conflits

Les nitazènes : une drogue puissante qui déferle aux États-Unis.

par

Deux décès survenus dans le comté de Boulder (Colorado) en 2023 sont les derniers en date aux États-Unis à être imputés à la puissante classe d’opioïdes synthétiques appelés nitazènes. La plupart des systèmes de santé ne peuvent pas détecter les nitazènes, de sorte que le nombre exact d’overdoses est inconnu, mais ils sont impliqués dans plus de 200 décès en Europe et en Amérique du Nord depuis 2019, dont 11 au Colorado depuis 2021. L’un des deux décès du comté de Boulder est lié à une nouvelle formulation appelée N-Déséthyl étonitazène, qui a été identifiée par un laboratoire national, et serait le premier décès lié.

Article orignal paru sur The Conversation. Traduction de Conflits.

The Conversation a interrogé le Dr Christopher Holstege, professeur de médecine d’urgence et de pédiatrie à la faculté de médecine de l’université de Virginie et directeur du Blue Ridge Poison Center, où les overdoses d’opioïdes sont en augmentation. Il explique pourquoi les nitazènes sont si puissants et mortels.

Que sont les nitazènes ?

Les nitazènes sont une classe d’opioïdes synthétiques qui contient plus de 20 composés uniques, dont l’isotonitazène, identifié pour la première fois en 2019 et connu dans la rue sous le nom d’ISO. Cette classe comprend également le protonitazène, le métonitazène et l’étonitazène.

Les nitazènes sont des substances psychoactives, ou « drogues de synthèse », qui ne sont contrôlées par aucune loi ou convention, mais qui présentent un risque important pour la santé publique. Ces substances ont récemment fait leur apparition en tant que drogues de rue illégales.

Européens, recevez notre lettre d’information hebdomadaire contenant des analyses d’universitaires européens.

Les chercheurs disposent de relativement peu d’informations sur la manière dont le corps humain réagit aux nitazènes, car ces médicaments n’ont jamais fait l’objet d’essais cliniques. Mais les tests de laboratoire montrent que certains nitazènes pourraient être des centaines, voire des milliers de fois plus puissants que la morphine et 10 à 40 fois plus puissants que le fentanyl.

À lire également 

Fentanyl : des États-Unis à l’Europe ? Entretien avec Michel Gandilhon

La Drug Enforcement Agency des États-Unis a classé de nombreuses formulations de nitazènes dans l’annexe 1 de la loi sur les substances contrôlées (Controlled Substances Act), ce qui signifie qu’elles n’ont pas d’usage médical et qu’elles présentent un risque élevé d’abus.

Quand les nitazènes ont-ils été développés pour la première fois ?

Les nitazènes ont été initialement développés dans les années 1950 par les laboratoires de recherche pharmaceutique de l’entreprise chimique suisse CIBA Aktiengesellschaft. Celle-ci a synthétisé de nombreuses substances de cette classe médicamenteuse pour les utiliser comme analgésiques.

Cependant, les nitazènes n’ont jamais été approuvés par la Food and Drug Administration des États-Unis pour un usage médical chez l’homme. Ils ont été pratiquement oubliés en dehors des cercles de recherche spécialisés jusqu’à ce qu’ils réapparaissent en tant que drogues de rue en 2019. Alors que les forces de l’ordre se sont attaquées à d’autres drogues telles que le fentanyl, des laboratoires illégaux ont utilisé des recherches pharmacologiques historiques pour formuler des analogues de nitazènes en tant que drogues de rue.

Depuis 2019, au moins six formules proviennent du brevet original, mais d’autres, comme celle détectée à Boulder, sont toutes nouvelles. Des tests de laboratoire spécialisés sont nécessaires pour identifier les nitazènes dans les échantillons toxicologiques, et les bandelettes de test du fentanyl ne peuvent pas détecter les analogues des nitazènes.

Mais depuis qu’ils ont été détectés pour la première fois, les nitazènes ont été accusés d’être à l’origine de 200 décès par overdose liés à la drogue en Europe et aux États-Unis. Bien que les nitazènes soient désormais considérés comme des drogues de rue illégales dans de nombreux pays, beaucoup de prestataires de soins médicaux ne savent même pas qu’ils existent.

L’isotonitazène a été retrouvé sous forme de pilules mélangées à d’autres médicaments tels que l’oxycodone. DEA, CC BY

Quels sont les types de nitazène que l’on trouve dans la rue ?

Le nitazène est apparu pour la première fois en 2019 dans le Midwest sous la forme d’une substance poudreuse blanche semblable à la cocaïne. Il est ensuite apparu dans les rues de Washington, D.C., sous la forme de poudres jaunes, brunes et blanches. Depuis 2022, la DEA a trouvé d’autres types de nitazènes sous forme de poudre et de comprimés bleus.

Les nitazènes sont également mélangés à d’autres drogues de rue telles que l’héroïne et le fentanyl, ainsi qu’à de fausses pilules d’oxycodone, à l’insu des consommateurs.

Le ministère de la justice a inculpé plusieurs entreprises chinoises, les accusant d’expédier les produits chimiques bruts nécessaires à la fabrication des nitazènes au Mexique et aux États-Unis, où ils sont mélangés par les cartels et les trafiquants avant d’être distribués dans la rue.

Quels sont les signes d’une overdose de nitazène ?

Les effets toxiques du nitazène ressemblent à ceux associés à d’autres opioïdes classiques tels que la morphine et le fentanyl, et se traduisent notamment par une diminution de la taille des pupilles et un ralentissement du système respiratoire et du système nerveux central, ce qui peut entraîner la mort.

En raison de la puissance des nitazènes, les symptômes peuvent se développer rapidement après l’exposition d’une personne, la tuant avant qu’elle ne puisse recevoir des soins médicaux.

La naloxone neutralise-t-elle les effets d’un surdosage ?

La naloxone, communément appelée Narcan, serait efficace pour inverser les surdoses dues au nitazène, mais des doses plus importantes et multiples peuvent être nécessaires.

À lire également 

Drogue du zombie : la France est-elle vraiment à l’abri ?

Mots-clefs : , ,

À propos de l’auteur
Revue Conflits

Revue Conflits

Fondée en 2014, Conflits est devenue la principale revue francophone de géopolitique. Elle publie sur tous les supports (magazine, web, podcast, vidéos) et regroupe les auteurs de l'école de géopolitique réaliste et pragmatique.
La Lettre Conflits
3 fois par semaine

La newsletter de Conflits

Voir aussi

Pin It on Pinterest