Mike Pence, celui qui se situe « à un battement de cœur du Bureau ovale »

30 octobre 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Photo : Le vice-président Mike Pence lors d'un rassemblement électoral au Monument commémoratif cubain, le jeudi 15 octobre 2020, à Miami, Auteurs : Lynne Sladky/AP/SIPA, Numéro de reportage : AP22503174_000012.
Abonnement Conflits
Abonnement Conflits

Mike Pence, celui qui se situe « à un battement de cœur du Bureau ovale »

par

Discret et loyal à Donald Trump, conservateur sur le plan des mœurs et « faucon » du point de vue de la politique étrangère : voilà Mike Pence. Sobre dans ses paroles et agissant dans l’ombre, le vice-président suit son supérieur hiérarchique avec dévouement. Mal connu du grand public, il est pourtant très haut placé dans l’administration politique des Etats-Unis. Il a été, une nouvelle fois, nommé pour accompagner l’actuel président dans un potentiel second mandat. Retour sur une carrière somme toute classique mais où le terme « fidélité » semble prendre tout son sens.

 

« Je suis chrétien, conservateur et républicain, dans cet ordre ». Trois termes qui décrivent, chacun à leur manière, le vice-président de l’actuel locataire de la Maison-Blanche. Homme au regard perçant, à la coiffure aussi blanche qu’impeccablement peignée et à la parole aussi rare qu’elle se veut pertinente, Mike Pence ne fait que rarement l’objet des attentions dans notre pays. Pourtant, sa position de vice-président, donc de potentiel successeur direct de Donald Trump, mais également de président du Sénat, font de lui un personnage central de l’échiquier politique américain.

 

Un républicain convaincu

Issu d’une famille d’immigrés irlandais établie dans l’Indiana, le jeune Michael Richard Pence, qui né le 7 juin 1959, est élevé dans la foi catholique et dans un univers démocrate où la fascination pour la personne de J.F Kennedy est de mise. En 1977, il sort diplômé de Columbus North High School, passe le concours du baccalauréat en histoire au Collège de Hanovre en 1981 et obtient un diplôme en droit de l’Université de l’Indiana en 1986, ce qui lui ouvre les portes de l’avocature. C’est au cours de ses années d’études qu’il modifie sa pensée politique. Récemment converti au protestantisme évangélique, il adhère au mouvement Born again, ce qui lui confère une vision prosélyte de la foi, élément qui fera partie intégrante de sa carrière politique. Cela le rapproche du Grand Old Party en 1988. Désireux de se tailler une place au sein de la haute classe du pays, il fonde sa propre radio dans les années 1990. Le Mike Pence’s radio show le propulse dans la sphère médiatique des Etats-Unis, bien que ce programme demeure comme une radio secondaire. Après une tentative infructueuse, il est élu député sous l’étiquette républicaine entre 2001 et 2013 où il siège à la Commission des Affaires étrangères du Congrès, élément qui lui donnera un goût particulier pour la géopolitique. A l’issue de ces différents mandats, il devient gouverneur de l’Indiana, poste qu’il occupe entre 2013 et 2017.

Lire la suite sur le site de Orbis Géopolitique

À propos de l’auteur
Etienne de Floirac

Etienne de Floirac

Étienne de Floirac est grand reporter.
La Lettre Conflits
3 fois par semaine

La newsletter de Conflits

Voir aussi

Pin It on Pinterest