Révolution et état de violence, Moyen-Orient 2011-2015, d’Hamit Bozarslan

30 novembre 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Photo :
Abonnement Conflits

Révolution et état de violence, Moyen-Orient 2011-2015, d’Hamit Bozarslan

par

[colored_box bgColor= »#f7c101″ textColor= »#222222″]Cette recension a été publiée dans le numéro 6 de Conflits. Si vous souhaitez acheter ce numéro, rendez-vous sur la e-boutique de Conflits en cliquant ici.[/colored_box]

Révolution et état de violence, Moyen-Orient 2011-2015, d'Hamit Bozarslan

Révolution et état de violence, Moyen-Orient 2011-2015, d’Hamit Bozarslan

Voici un essai qui ne vieillira pas contrairement à la montagne de livres d’actualité et de témoignages sur le vif consacrés aux « Printemps arabes ». Dans la continuité de son étude portant sur Une histoire de la violence au Moyen-Orient (La Découverte, 2008), l’historien et sociologue Hamit Bozarslan mobilise trois grands penseurs pour comprendre ces événements : Ibn Khaldun, Tocqueville et Marx.

L’auteur répond à plusieurs questions essentielles : pourquoi les espoirs de 2011 ont-ils généré un état de violence et d’effondrement social un peu partout ? Comment ces soulèvements ont-ils fait bouger les lignes de force structurant le monde arabe ? Quelles ont été les différences structurelles et conjoncturelles entre les trajectoires révolutionnaires tunisienne et égyptienne ?

À cet effet, l’auteur revisite la question de l’État dans le monde arabe, sa survie tout comme son agonie. L’héritage de la domination ottomane, le colonialisme puis le post-colonialisme, l’autoritarisme, l’islamisme et la question palestinienne ne suffisent plus pour expliquer les bouleversements en cours. À ses yeux, le Moyen-Orient se distingue par deux singularités. Il est une des rares régions du monde à connaître « continuellement et densément » le double phénomène de l’autoritarisme et de la violence depuis longtemps ; il est le théâtre de nombreux conflits longs et « irresponsables », en ce sens où aucune responsabilité n’a jamais été assumée par aucun acteur, local, régional ou international comme la Ligue des États arabes ou l’Organisation de la coopération islamique. C’est tout l’intérêt de cet essai-manuel qui, non content de décrypter le divorce des élites avec leurs sociétés, propose une lecture à contre-courant des poncifs en vogue dans la littérature francophone à ce sujet.

T.Y.

[colored_box bgColor= »#DCEDC8″ textColor= »#222222″]Hamit Bozarslan, Révolution et état de violence, Moyen-Orient 2011-2015, CNRS Éditions, 304 p. 25 euros. – cnrseditions.fr[/colored_box]

[divider]
[colored_box bgColor= »#edebe6″ textColor= »#414141″]

Acheter le n°6

Conflits n°6 : Le grand retour de l'IranConflits n°6 : Le grand retour de l’Iran

[add_to_cart item= »C0006″ quantity= »1″ showprice= »no » text= »PDF : 8,00 € » ][add_to_cart item= »C0006papier » quantity= »1″ showprice= »no » text= »Papier : 9,90 € + fr. de port » ]
[/colored_box]

Crédit photo : DR

[divider]

Boutique. Voir l’intégralité des numéros : cliquez ici

[product_category category= »numero-papier » orderby= »rand » per_page= »4″]

Mots-clefs : ,

À propos de l’auteur
Revue Conflits

Revue Conflits

Fondée en 2014, Conflits est devenue la principale revue francophone de géopolitique. Elle publie sur tous les supports (magazine, web, podcast, vidéos) et regroupe les auteurs de l'école de géopolitique réaliste et pragmatique.
La Lettre Conflits
3 fois par semaine

La newsletter de Conflits

Voir aussi

Pin It on Pinterest