Livre – Edward Mickolus. Une source importante pour la recherche sur le terrorisme

20 novembre 2021

Temps de lecture : 4 minutes
Photo : Terrorist event Worldwide 2019-2020
Abonnement Conflits

Livre – Edward Mickolus. Une source importante pour la recherche sur le terrorisme

par

Ancien analyste de la CIA, animateur de la base ITERATE, Edward Mickolus publie une étude sur les récents actes terroristes dans le monde. Un ouvrage indispensable pour comprendre le phénomène terroriste.

  

Edward Mickolus, Terroriste Events Worldwide 2019-2020, Wandering Woods Publishers, s.l., 2021.

L’un des critères les plus surs qui permettent de distinguer l’étude scientifique du terrorisme des innombrables bavardages qui prolifèrent à son sujet est incontestablement le recours à des sources contrôlables. Parmi ces dernières, les bases de données répertoriant les incidents (attentats) sont les plus utilisées par les chercheurs. Il en existe plusieurs, de portée et d’intérêt divers[1], parmi lesquelles la Global Terrorism Database, entretenue à l’Université du Maryland avec un financement du gouvernement des États-Unis, est la plus utilisée dans la mesure où elle couvre actuellement de façon satisfaisante le terrorisme domestique et international pour les années 1970-2019, et est en accès libre[2]. C’est pourquoi nous avons utilisé cette source dans un certain nombre de publications récentes[3], en procédant à une exploitation cartographique des données.

L’autre bonne base de données est ITERATE (International Terrorism : Attributes of Terrorist Events) qui répertorie, comme son nom l’indique, principalement des incidents de caractère international (ou trans-étatique) depuis 1968. Cette base a été conçue et est toujours entretenue par Edward Mickolus, un ancien analyste de la CIA et aussi un chercheur reconnu dans le domaine des études sur le terrorisme. La base ITERATE est disponible commercialement sous forme digitale[4], et dans un ensemble de volumes parus depuis 1980 chez différents éditeurs. Le volume dont on rend compte ici est le dix-septième de la série, car certains volumes couvrent plusieurs années.

À lire également

Nouveau Numéro : Mer de Chine, Taïwan prochaine prise ?

Une publication importante

Il est opportun de faire connaître cette publication à un lectorat francophone pour au moins trois raisons. La première, évidente, consiste dans la nécessité d’informer un certain nombre de chercheurs et commentateurs en matière de terrorisme de l’existence de cet instrument de travail. Ce qui est d’autant plus utile que, à en juger par une bonne partie de la littérature consacrée en France au fait terroriste, le recours à des données empiriques contrôlées ne semble pas encore être véritablement entré dans les mœurs.

La deuxième raison tient au fait que l’on attendait cet ouvrage depuis au moins un an, car n’étant pas paru en 2020, des craintes pouvaient surgir quant à la continuité du projet. Toutefois ce nouveau volume, qui couvre les années 2019 et 2020, comble les attentes des chercheurs spécialisés. En effet, ces derniers qui ont pris l’habitude d’attendre la livraison annuelle des deux usuels de base que sont le Global Terrorism Index[5], et le Mickolus, ont parfois rencontré des difficultés à actualiser leurs données.

Car, et c’est la troisième raison qui motive ce compte-rendu, les volumes de cette série, que le lecteur intéressé peut découvrir à partir de ce dernier en date, contiennent une énorme quantité d’informations très difficiles à trouver ailleurs. Ainsi, après une brève synthèse de l’évolution du fait terroriste au cours de chaque année traitée, on dispose d’une recompilation chronologique des principaux incidents, classés par aire continentale et pays. Chaque cas fait l’objet d’une brève description de base (lieu, auteurs présumés, victimes létales et blessés) avec souvent d’utiles éléments contextuels. Bien entendu, ces informations obtenues « à chaud » à partir des dépêches des grandes agences de presse et de diverses sources locales plus ou moins fiables comportent d’inévitables erreurs, lacunes et possibles manipulations. C’est pourquoi les volumes de cette série comportent habituellement une section consacrée à la mise à jour des informations concernant des faits mentionnés dans les livraisons antérieures. Ici des rectifications sont apportées, ainsi que le suivi des terroristes et des éventuels procès qui ont abouti à leur condamnation, etc.

Toutefois, malgré ces restrictions dues au manque de recul et aux lacunes dans l’information, cette chronologie est un instrument de travail de première importance. Il est, en effet, indispensable pour tout chercheur de disposer de cette sorte d’aide-mémoire et de référent pour la construction d’hypothèses portant sur les faits les plus récents. À ce titre, les volumes édités par Mickolus complètent heureusement le corpus documentaire en matière de chronologies, indispensable pour le développement de la recherche historique sur le terrorisme[6].

On dispose donc avec cette publication d’un usuel destiné à rendre de grands services aux chercheurs engagés dans une approche scientifique du fait terroriste. Et ce constat se renforce en examinant la bibliographie incluse dans ce livre où, fait rarissime pour des publications anglophones, une place est faite aux références en d’autres langues, dont le français.

À lire également

L’espace-temps du terrorisme et de l’insurrection victorieuse en Afghanistan

 

[1] Les bases de données actives sont présentées dans : Neil G. Bowie ; Alex P. Schmid, « Databases on Terrorism », in : Alex P. Schmid (Ed.), The Routledge Handbook of Terrorism Research, Routledge, London-New York, 2013, 294-340. Pour une actualisation : Neil G. Bowie, « A New Inventory of 30 Terrorism Databases and Data Sets », Perspectives on Terrorism, Vol. 14, N° 1, 2020, 54-66.

[2] https://www.start.umd.edu/gtd/

[3] Par exemple : Hervé Théry ; Daniel Dory, « Le terrorisme au Brésil : réalités, évolutions et incertitudes », Sécurité Globale, N° 26, 2021, 17-35 ; Hervé Théry ; Daniel Dory, « Espace-temps du terrorisme », Conflits, N° 33, 2021, 47-50 ; Hervé Théry ; Daniel Dory, « L’espace-temps du terrorisme et de l’insurrection victorieuse en Afghanistan », Conflits, N° 36, 2021, 30-34.

[4] vinyardsoftware@hotmail.com

[5] Dernier paru : IEP, Global Terrorism Index 2020, Sydney, 2020. (Disponible en ligne).

[6] Sur cette question voir : Daniel Dory, « L’Histoire du terrorisme : un état des connaissances et des débats », Sécurité Globale, N° 25, 2021, 109-123. Pour un exemple de chronologie qui couvre la période depuis la Révolution française jusqu’à 2006 : Barry Rubin ; Judith Colp Rubin, Chronologies of Modern Terrorism, M. E. Sharpe, Armonk, 2008.

Mots-clefs : ,

À propos de l’auteur
Daniel Dory

Daniel Dory

Daniel Dory. Chercheur et consultant en analyse géopolitique du terrorisme. A notamment été Maître de Conférences HDR à l’Université de La Rochelle et vice-ministre à l’aménagement du territoire du gouvernement bolivien. Membre du Comité Scientifique de Conflits.
La Lettre Conflits
3 fois par semaine

La newsletter de Conflits

Voir aussi

Pin It on Pinterest