Livres de la semaine – 13 mai

13 mai 2022

Temps de lecture : 4 minutes
Photo :
Abonnement Conflits

Livres de la semaine – 13 mai

par

Syrie, Algérie, entreprise et évolutions sociales, guerres, quelques uns des thèmes abordés par les livres de cette semaine.

 

Commerce

Olivier Londeix, Du client au consommateur. Casino, une chaine succursaliste française (1898-1960), Éditions du Cths, 2021, 32€.

 

Fondé en 1898 par Geoffroy Guichard dans l’ancien casino lyrique de Saint-Étienne, l’entreprise a essaimé dans la région du Rhône jusqu’à devenir une chaine de détails fournissant des produits alimentaires à coûts moindres. L’évolution du groupe Casino jusqu’en 1960 accompagne les évolutions sociales en France : transformation des épiceries, développement de la chaine du froid, vente au plus près des clients, développement du succursalisme. À travers l’étude des archives de Casino, Olivier Londeix analyse non seulement l’histoire de l’entreprise, mais aussi l’histoire des pratiques sociales et des évolutions de la consommation dans une France qui quitte le temps de la pénurie pour aller vers celui de l’abondance. C’est toute la réforme du commerce qui se met en place, qui modifie aussi les espaces urbains et la façon de pratiquer la ville. Le client devient le cœur du métier et, par le biais des réclames et des promotions, chaque marque tente de l’attirer à lui. L’étude de Casino est donc aussi celle d’une France qui change et qui entre de plus en plus dans la modernité. Issue de la thèse de doctorat de l’auteur, cette étude permet de comprendre un pan important de l’histoire de la France contemporaine.

Guerre et déchirements

Guillaume Piketty, Français, libre. Pierre de Chevigné, Tallandier, 2022, 25€.

Avoir vécu une partie de sa jeunesse durant la Seconde Guerre mondiale aux côtés des généraux Juin, Leclerc et de Gaulle donne à la vie une dimension aventureuse importante. Ayant rejoint la France libre dès juin 1940, Pierre de Chevigné fut l’un des plus proches collaborateurs du général de Gaulle, avec qui il vécut les doutes et les combats ainsi que les moments de la libération du territoire français. Nommé Compagnon de la Libération en 1945, il fut élu député sous les couleurs du MRP tout en poursuivant sa carrière dans l’administration, d’abord comme Haut-commissaire à Madagascar (1948-1949), puis Secrétaire d’État à la Guerre (1951-1954) et enfin ministre de la Défense nationale (1958). Il eut donc à gérer la fin de la guerre d’Indochine et les tourments de la guerre d’Algérie. Opposé au retour du général de Gaulle, il rompit avec lui en 1958, devenant par la suite l’un de ses opposants. Une guerre les avait rassemblées, une autre les opposait. Homme de second plan, mais à l’activité néanmoins essentielle, Pierre de Chevigné est redécouvert grâce à cette biographie de Guillaume Piketty qui, s’appuyant sur des archives françaises et étrangères, permet de mieux comprendre les opérations militaires et politiques auxquelles il fut confronté.

À lire également

La France a disparu de Syrie

Syrie, 10 ans après

Ludovic Lalloux, Antoine-Louis de Prémonville, Syrie depuis 2011… Une guerre oubliée ?, Presse universitaire Rhin et Danube, 2022, 15€.

Réunissant plusieurs contributeurs, dont Fabrice Balanche, Raphaël Chauvancy et Frédéric Pichon, l’ouvrage revient sur cette guerre syrienne qui dure même si elle ne fait plus la une des actualités. Alors que la chute d’Assad était annoncée comme imminente, force est de constater que celui-ci demeure en place à Damas, même s’il ne contrôle plus la totalité du territoire. Cette guerre fut présentée comme une guerre civile, alors qu’elle a opposé différentes milices musulmanes, avec le soutien de puissances extérieures, Russie, États-Unis, Iran, France, etc. Les voisins de la Syrie ont tenté de profiter de cette guerre pour accroître leur domination et pour prendre le contrôle du pays, sans que cela ne puisse se faire. Loin d’être une guerre civile, ce conflit syrien est le nœud de vipères où se sont retrouvées toutes les tensions du Moyen-Orient. Dix ans plus tard, rien n’est résolu et les problèmes restent entiers.

Au désert

Pierre Sourisseau, Les lumières d’un phare. Charles de Foucauld, Salvator, 2022, 18,80€.

Soldat, explorateur, géographe et ethnologue, Charles de Foucauld a eu mille vies avant de se faire ermite dans le désert saharien. Une vie atypique qui est aussi celle d’un jeune homme de bonne famille qui redécouvre la foi par les hasards des rencontres avec l’abbé Huvelin, l’un des grands curés parisiens de l’époque. Dans la vie de Foucauld se croise une grande partie de l’histoire de France de ce début de XXe siècle, avec ses espoirs et ses contradictions. Reconnu saint par l’Église catholique, le rayonnement de Charles de Foucauld dépasse désormais le cadre français et catholique. La congrégation qu’il a fondée est implantée dans le monde entier et son message touche de nombreux musulmans. S’il a vécu au temps de la colonisation et d’une France en conquête de l’Algérie, s’il fut contemporain de Lyautey, sa vie dépasse ce cadre historique. C’est ce que retrace Pierre Sourisseau à travers ce petit ouvrage qui présente la pensée de l’ermite. Auteur d’une biographie de référence sur Foucauld, historien reconnu de la vie et de la complexité de l’homme, il permet ainsi de le faire mieux connaitre et de le rattacher à une partie de l’histoire de France.

À lire également

Charles de Foucauld homme de science

À propos de l’auteur
Revue Conflits

Revue Conflits

Fondée en 2014, Conflits est devenue la principale revue francophone de géopolitique. Elle publie sur tous les supports (magazine, web, podcast, vidéos) et regroupe les auteurs de l'école de géopolitique réaliste et pragmatique.
La Lettre Conflits
3 fois par semaine

La newsletter de Conflits

Voir aussi

Pin It on Pinterest