Moldavie : entre accueil humanitaire et risque de déstabilisation

15 mai 2022

Temps de lecture : 3 minutes
Photo : © Anna Duvernet
Abonnement Conflits

Moldavie : entre accueil humanitaire et risque de déstabilisation

par

Petit pays de 2.5 millions d’habitants, la Moldavie a reçu en quelques jours près de 500 000 réfugiés ukrainiens, soit près de 20% de sa population. L’effort financier, sanitaire et humanitaire à fournir pour accueillir décemment ces populations est immense, surtout pour un pays qui est le plus pauvre d’Europe. Reportage à la frontière ukrainienne pour comprendre comment la Moldavie affronte cette crise sans précédent.

Nécessité de créer des hôpitaux de campagne, de fournir de la nourriture, des soins, des draps et des vêtements, la Moldavie est mise à rude épreuve dans la crise ukrainienne. Ne faisant pas partie de l’Union européenne, le pays reçoit très peu d’aide de l’UE et peu d’associations sont venues chez elle, contrairement à la Pologne. La Moldavie est un pays oublié de l’Europe, coincé entre la Roumanie et l’Ukraine et alors que sa province sécessionniste de Transnistrie menace de réchauffer le conflit gelé de 1994. En dehors des radars médiatiques, la Moldavie subit une crise sans précédent, qui risque de faire rompre un pays déjà grandement fragilisé.

Reportage photographique d’Anna Duvernet, envoyée spéciale de Conflits à la frontière entre l’Ukraine et la Moldavie pour voir le drame humain et politique qui se joue dans cette région de l’Europe.

À lire aussi : l’entretien accordé à Conflits par le ministre de l’Intérieur de Moldavie.

Poste frontière de Palanca au sud de la Moldavie. Arrivés sur le sol moldave, les réfugiés sont directement pris en charge par l’aide humanitaire d’urgence. Ils sont ensuite dirigés vers le camp temporaire de Palanca ou la station de bus, afin de pouvoir rejoindre leur destination finale, en Moldavie ou en Europe.

© Anna Duvernet

© Anna Duvernet

© Anna Duvernet

Des enfants ukrainiens viennent de traverser le poste-frontière de Palanca au sud de la Moldavie. Les enfants représentent près de 50% des réfugiés en Moldavie.

© Anna Duvernet

© Anna Duvernet

Traversée de réfugiés ukrainiens au poste-frontière de Palanca au sud de la Moldavie.

© Anna Duvernet

© Anna Duvernet

La solidarité moldave s’organise. Ici, une cuisine de campagne organisée à Otaci, près du poste-frontière éponyme au nord de la Moldavie, par les Carabinieri (Gendarmerie moldave).

© Anna Duvernet

Un des camps temporaires de Chisinau en Moldavie, mis en place par la mairie et les services sociaux. Ici, un gymnase de la ville a été transformé en camp géant.

  • © Anna Duvernet

À propos de l’auteur
Anna Duvernet

Anna Duvernet

Journaliste
La Lettre Conflits
3 fois par semaine

La newsletter de Conflits

Voir aussi

Pin It on Pinterest