Votre espace client I Conflits sur les réseaux sociaux

Que reste-t-il de l’Occident ? de Régis Debray et Renaud Girard

@ege_fr @HadrienDesuin Et en amont de la conférence, ne pas hésiter à (ré)écouter https://t.co/UAi5pOyTSP

Que reste-t-il de l’Occident ? de Régis Debray et Renaud Girard

Que reste-t-il de l’Occident ? de Régis Debray et Renaud Girard

Revue Conflits

Les derniers articles par Revue Conflits (tout voir)

Cette recension a été publiée dans le numéro 5 de Conflits. Si vous souhaitez acheter ce numéro, rendez-vous sur la e-boutique de Conflits en cliquant ici.

Que reste-t-il de l’Occident ? de Régis Debray et Renaud GirardC’est sous la forme d’un dialogue faussement épistolaire que les deux auteurs du livre se saisissent de la question qui est le titre d’un petit ouvrage roboratif paru en octobre 2014.

On trouvera un Régis Debray très offensif, à la manœuvre pour traiter en 40 pages de « l’Occident, fiche clinique » tandis que lui répond Renaud Girard par 40 pages intitulées « Occident, mémoire en défense ». Le second y croit, pas le premier.

Les formules de Debray, animé d’une virulence et d’une férocité hors normes, font mouche : les États-Unis sont des « fauxculs donneurs de leçon […] symboles d’un Occident paternaliste et nombriliste, pilote autoproclamé du vaisseau de l’humanité », tandis que l’Union Européenne est qualifiée de « lâche flanc-garde de l’empire euroatlantique […] cocue et toujours contente ».

Il en résulte une conception du monde où la communauté internationale est en fait une « aristocratie du genre humain, confédération de démocraties qui se vit en ligue du bien public contre un gang de despotes et de crapules ». En réalité l’Europe et la France en particulier sont soumises « à la douce colonisation des âmes et des mots » par l’Amérique. Régis Debray, un brin désabusé, se pose en Don Quichotte face à un Girard très habile dont la défense de l’Occident évite précisément les écueils du moralisme.

À l’argumentation anti-impérialiste de Regis Debray, Renaud Girard répond en le confortant totalement dans cette analyse : ses développements sur l’Irak, la Syrie et l’Ukraine pointent l’arrogance et le complexe de supériorité de l’Occident.

Mais en dépassant ce constat, Renaud Girard en conclut que la force de l’Occident est précisément d’être la seule civilisation à être capable de se remettre en cause. Et de prédire par la même occasion le retour de la Realpolitik dans les chancelleries occidentales. Quant à l’Union européenne, Renaud Girard reste confiant.

Le meilleur moyen de s’opposer à l’Amérique est précisément de construire une Europe forte, crédible qui ait une réalité politique capable de suivre ses intérêts et de choisir ses alliances avec ses voisins. Un dialogue riche, de haute volée, agaçant parfois mais toujours stimulant.

F. P.

Régis Debray et Renaud Girard, Que reste-t-il de l’Occident ? Grasset, 2014, 144 p., 11 €

Crédit photo : DR

Boutique. Voir l’intégralité des numéros : cliquez ici

  • Conflits n°9, avril-mai 2016

    Conflits n°9

    Dossier : La guerre civile • Et aussi : Entretien avec Gilles Kepel…

    9,90 
    Ajouter au panier
  • Conflits n°1 : Eurasie, le grand dessein de Poutine

    Conflits n°1

    Dossier : Eurasie, le grand dessein de Poutine • Et aussi…

    9,90 
    Ajouter au panier
  • Conflits HS n°4

    Conflits HS n°4

    Dossier du hors-série n°4 : Les visages de la puissance américaine.

    9,90 
    Ajouter au panier
  • Conflits n°10 Les enjeux du sport

    Conflits n°10

    Dossier : les enjeux du sport • Et aussi : Entretien avec Pascal Boniface…

    9,90 
    Ajouter au panier