Russie : (géo)politique du vase clos

10 juin 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Photo : Russie : (géo)politique du vase clos
Abonnement Conflits

Russie : (géo)politique du vase clos

par

[colored_box bgColor= »#f7c101″ textColor= »#222222″]Cette recension a été publiée dans le numéro 4 de Conflits. Si vous souhaitez acheter ce numéro, rendez-vous sur la e-boutique de Conflits en cliquant ici.[/colored_box]

Laurent Chamontin, L’Empire sans limites. Pouvoir et société dans le monde russe

Laurent Chamontin, L’Empire sans limites. Pouvoir et société dans le monde russe

« Les lois sont écrites pour les subordonnés, non pour les autorités », aurait répondu le comte Beckendorff, chef de la police secrète du tsar Nicolas 1er, à l’un de ses sujets mécontents. Par cette sentence lapidaire, Laurent Chamontin résume l’histoire de la Russie, dans son essai d’anthropologie historique, L’Empire sans limites. S’appuyant sur l’histoire longue, ce polytechnicien analyse la continuité des rapports entre pouvoir et société de l’avènement de la Russie impériale à l’époque post-soviétique. À la croisée de la sociologie politique et de la géographie, L. Chamontin soutient que « la spécificité du monde russe est à chercher dans l’aliment qu’apportent la relation de défiance avec les élites et la démesure du territoire ». Du temps de la Horde d’or (1237-1480), le prince de Moscou payait un tribut annuel à son « protecteur » mongol en ponctionnant directement ses sujets. Dès lors, une conception patrimoniale du pouvoir aurait présidé aux destinées du monde russe.

Loin des habituels ergotages sur l’âme slave, Chamontin n’en établit pas moins un continuum entre des systèmes politiques privés de corps intermédiaires et de contrat social digne de ce nom. De là à voir une « civilisation de la mauvaise volonté et de la défiance » dans le maintien d’une bureaucratie hors sol inefficace, il y a un pas que l’anthropologue rétif à l’essentialisme devrait peut-être se garder de franchir. Le lecteur averti s’étonnera enfin de lire que la Russie ne compte plus d’ennemi géostratégique à l’heure où les bases de l’OTAN se multiplient dans ses anciennes marches. À trop scruter les fissures internes d’un État, il est sans doute tentant d’en minimiser les périls extérieurs…

D.B.

À propos de Laurent Chamontin, L’Empire sans limites. Pouvoir et société dans le monde russe, L’Aube, 2014.

Crédit photo : koraxdc via Flickr (cc)

[divider]

Boutique. Voir l’intégralité des numéros : cliquez ici

[product_category category= »numero-papier » orderby= »rand » per_page= »4″]

Mots-clefs : , , ,

À propos de l’auteur
Revue Conflits

Revue Conflits

Fondée en 2014, Conflits est devenue la principale revue francophone de géopolitique. Elle publie sur tous les supports (magazine, web, podcast, vidéos) et regroupe les auteurs de l'école de géopolitique réaliste et pragmatique.
La Lettre Conflits
3 fois par semaine

La newsletter de Conflits

Voir aussi

Pin It on Pinterest