<i class='fa fa-lock' aria-hidden='true'></i> CEETAL-CMPC : un exemple de PME française au service de l’hygiène

29 juin 2021

Temps de lecture : 5 minutes
Photo :
Abonnement Conflits

CEETAL-CMPC : un exemple de PME française au service de l’hygiène

par

PME familiale spécialiste de l’hygiène, implantée à Saint-Étienne et à Figeac, CEETAL-CMPC est un exemple de ces industries françaises de la santé qui allient ancrage territorial fort et exportations mondiales. Des activités industrielles au service d’autres industries, qui nécessitent des innovations et des évolutions constantes. L’exemple de cette entreprise permet de mieux appréhender le fonctionnement de l’ensemble du secteur. 

 

 

Les laboratoires CEETAL-CMPC sont une PME stéphanoise spécialiste de l’hygiène et de la maintenance technique. La société a été fondée en 1962 à Saint-Étienne par Claude Vidal. Son fils Jean-Claude a repris la société en 1982 et la dirige encore aujourd’hui. En 2017, les laboratoires CEETAL ont fusionné avec les laboratoires CMPC, société figeacoise créée en 1977. Composée de 140 collaborateurs, la société conçoit, fabrique, conditionne et commercialise ses propres solutions d’hygiène et de maintenance technique. CEETAL-CMPC ne propose ses produits qu’aux professionnels. Ces derniers se répartissent dans cinq grandes familles de clients : le domaine alimentaire, le secteur du bâtiment, les espaces de santé et de bien-être, le monde animal et végétal et la mécanique en général. Avec les produits de l’entreprise stéphanoise, les clients peuvent absorber, décaper, nettoyer et désinfecter, désodoriser, entretenir les espaces verts, lubrifier ou bien encore rénover.

A écouter également : Podcast : Géopolitique de la santé. Patrick de Casanove

L’entreprise dispose d’un laboratoire de chimie et de microbiologie animé par une équipe d’ingénieurs chimistes et de biologistes qui analyse et conçoit, avec des équipements de haute technologie (spectrophotomètres infrarouge et UV, spectre à densité optique, etc.), des solutions d’hygiène innovantes, efficaces et strictement respectueuses des normes en vigueur. Dans son usine spécialisée, une équipe d’ouvriers qualifiés réceptionne les matières premières, puis fabrique, conditionne (remplissage, étiquetage, emballage, etc.), stocke et expédie ses plus de 500 solutions chimiques d’hygiène et de maintenance technique dans toute la France et dans le monde entier. Sa force de vente est présente sur l’ensemble du territoire national (plus de 80 commerciaux) et exporte dans plus de 55 pays à travers le monde (cinq commerciaux). Non seulement ils prospectent, démontrent et vendent les solutions, mais les vendeurs de CEETAL-CMPC apportent un véritable service client avec des conseils, un suivi et une maintenance technique si nécessaire. L’ensemble des activités est encadré et soutenu par la direction ainsi que par les essentiels services d’administration des ventes, de ressources humaines, d’achat, d’informatique, de comptabilité, de finances et de qualité-sécurité-environnement.

La société a une véritable politique RSE (responsabilité sociétale des entreprises). Soucieuse d’offrir à ses clients une gamme de produits écoresponsables, elle a lancé en 2007 son concept « Écochoix » qui se décline en cinq gammes de produits plus respectueux de l’homme et de l’environnement que les formules classiques. Elles représentent aujourd’hui 30 % du chiffre d’affaires. Ces gammes appuient ses certifications ISO 9001 (depuis 1996), ISO 14001 (depuis 2004), Certiphyto (depuis 2014) et Certibiocide (depuis 2016).

A lire également : Pharmacie : un atout français

Les bons chiffres de CEETAL-CMPC et de l’industrie de l’hygiène et de l’entretien

 

Le chiffre d’affaires de l’entreprise est en hausse au cours du dernier exercice, ce qui n’est pas uniquement conjoncturel et lié à la pandémie, mais structurel, car la question de l’hygiène et de l’entretien est devenue de plus en plus importante dans l’esprit des entreprises et des particuliers. Ces tendances économiques et financières se sont confirmées dans l’ensemble de l’industrie des produits de l’hygiène et de l’entretien. Comme le précise l’Afise (l’association professionnelle qui rassemble en France les industries de la détergence des produits d’entretien et des produits d’hygiène industrielle) dans un rapport commandé en septembre 2020 au cabinet Asterès : « La santé des entreprises du secteur devrait s’améliorer durablement, portée par une demande tendanciellement plus élevée et une image redorée. » C’est donc une tendance durable pour CEETAL-CMPC, ses confrères et ses clients. L’Afise et Asterès nous rappelaient également que « le secteur se compose d’une grande proportion de PME localisées sur l’ensemble du territoire. Les effectifs sont stables depuis une dizaine d’années, aux alentours de 5 400 salariés dans cette industrie. La productivité des entreprises du secteur est élevée, avec une valeur ajoutée par salarié 40 % supérieure à la moyenne de l’industrie nationale. » Ce rappel confirme l’importance et la nécessité du tissu de PME industrielles françaises dans ce secteur vital que sont l’hygiène et l’entretien. Enfin, nous lisons dans ce rapport que « l’envolée de la demande de produits de nettoyage a été telle au printemps 2020 que l’industrie n’a pu y répondre totalement […] la demande totale de produits de nettoyage a bondi de 155 % au printemps, avec une multiplication par plus de dix pour le gel hydroalcoolique ». Ce dernier point démontre que cette industrie doit accentuer ses efforts de modernisation, d’innovation et de distribution pour répondre au mieux à la nouvelle demande. Les gains engrangés pendant la crise devraient fortement y contribuer.

A lire également : Ruée sur les marques et les brevets

CEETAL-CMPC, une PME industrielle familiale et stéphanoise

 

Jean-Claude Vidal, fils du fondateur, est toujours le PDG de la société. En 2022, l’entreprise fêtera ses 60 ans et il fêtera ses 40 ans à sa tête. En plus de sa relation filiale, Jean-Claude Vidal compte parmi ses collaborateurs sa femme, Bénédicte, et quatre de ses enfants : Philippine, Henri, Paul et Louis. Les Vidal ne sont pas la seule famille présente dans l’entreprise. De nombreux commerciaux reprennent la clientèle de leurs parents. La responsable du personnel est également accompagnée de sa belle-fille. Le travail en famille est un vrai choix et une vraie force. Dans un marché difficile et très concurrentiel, il est important de s’entourer de ses proches. De plus, cela permet d’avoir une vision sur le long terme et d’assurer la pérennité de l’entreprise auprès des salariés. Néanmoins, il est fondamental de trouver le bon équilibre entre la vie de famille et la vie professionnelle. L’esprit de famille doit être au service de la culture d’entreprise. En aucun cas il ne doit se transformer en esprit clanique. Travailler en famille ne doit amoindrir ni le travail ni la famille. Au contraire, il faut qu’il soit un véritable moteur pour l’ensemble des salariés. Les laboratoires CEETAL-CMPC sont présents à Saint-Étienne et à Figeac depuis leur création. Ils n’ont jamais bougé depuis et ils ne comptent pas le faire. Les détails ont leur importance. Le vert et le blanc sont les couleurs de la société et elles reflètent parfaitement les valeurs environnementales et écologiques (notamment le vert) de l’entreprise et son attachement local. En effet, le vert et le blanc sont également les couleurs du club de football de Saint-Étienne, qui est l’un des grands symboles de la ville. L’ASSE étant bien plus qu’une équipe sportive à Saint-Étienne et dans bien des endroits de France.

A lire également : « Allez les verts ! », le stade Geoffroy Guichard

La société est fière d’être née et de vivre encore dans une ville qui fut autrefois l’un des bassins industriels et économiques de la France : les mines de charbon, la manufacture d’armes, le géant de la distribution Casino (qui a encore une importante partie de ses activités à Saint-Étienne), Manufrance, les passementeries et les fabricants de rubans, les manufactures de vélos, les usines de sidérurgie et de métallurgie, etc. La désindustrialisation de la France a été particulièrement impactante dans la région stéphanoise. Mais l’esprit industriel et la volonté d’entreprendre demeurent toujours vivaces. En outre, le retour des politiques industrielles et les bonnes opinions sur la question peuvent nous laisser présager un bel avenir pour l’industrie en général et pour l’hygiène en particulier, à Saint-Étienne, à Figeac et partout en France. D’ailleurs, le vert n’est-il pas aussi la couleur de l’espoir ?

À propos de l’auteur
Louis Vidal

Louis Vidal

La Lettre Conflits
3 fois par semaine

La newsletter de Conflits

Voir aussi

La France du non

Il existe une France du non, une France « tentée par la rébellion », observe Laurent Greilsamer dans le 1 hebdo (no 376, ...

Pin It on Pinterest