<i class='fa fa-lock' aria-hidden='true'></i> Sodexo nourrit le monde

10 février 2020

Temps de lecture : 3 minutes
Photo : Sophie Bellon, président de Sodexo lors de l'Assemblée générale des actionnaires en 2018, Auteurs : ROMUALD MEIGNEUX/SIPA, Numéro de reportage : 00892025_000005.
Abonnement Conflits

Sodexo nourrit le monde

par

Créée en 1966 dans un garage de Marseille, Sodexo est aujourd’hui l’entreprise française qui emploie le plus de personnel. Elle nourrit l’armée américaine comme les cadres français et s’est diversifiée dans de nombreux services. Son histoire témoigne du fait que les Français sont capables d’innovation et d’audace et peuvent gagner au sein de la mondialisation.

C’est une histoire de famille débutée dans le port de Marseille au temps de la colonisation et poursuivie à l’ère de la mondialisation. En 1892, Joseph-Baptiste Bellon fonde une entreprise qui approvisionne en vivres les bateaux de la ligne Marseille – Alger. Son fils, Félix Bellon, déploie les activités dans la restauration pour paquebots et bateaux de ligne. Pierre Bellon, petit-fils du fondateur, voit le monde changer au cours des années 1950. Avec le développement de l’aviation, les paquebots sont de moins en moins utilisés ; les compagnies ferment, les lignes se tarissent. En parallèle de cette évolution, les ouvriers sont de plus en plus nombreux à déjeuner sur leur lieu de travail et non plus à rentrer chez eux. Loin de gémir sur un monde qui évolue, Pierre Bellon modifie l’objet de ses activités : non plus avitailler les paquebots, mais proposer des repas sur les lieux de travail. « Ma force, c’est l’observation et la compréhension des faits à partir desquels il est possible de comprendre ce qui va se passer. C’est pour moi un élément tout à fait déterminant » explique-t-il dans Servir et faire grandir, ouvrage où il dessine ses convictions d’entrepreneur. En 1966, dans un garage prêté par son oncle, il fonde la Société d’exploitation hôtelières, aériennes, maritimes et terrestre, connue sous l’acronyme de Sodexho, devenu ensuite Sodexo. Il débute dans une ville de Marseille sinistrée par la fin de la colonisation et des chantiers navals, bastion communiste où le port est aux mains de la CGT. Il se lance dans un secteur mal considéré, pour faire un métier qui n’existe pas encore. Son produit correspond néanmoins aux besoins du temps. Il recrute des brigades et installe des cuisines dans les usines et les entreprises. D’abord cantonnée à Marseille et au Midi, son entreprise conquiert ensuite des parts de marché sur tout le territoire national.

A lire aussi: La maritimisation au cœur de la mondialisation

Dans les années 1970, il suit la route du pétrole en créant et en gérant les bases vie qui accompagnent les compagnies pétrolières au Moyen-Orient et en Afrique. Ces installations hôtelières particulières sont plantées dans des zones désertes, où il faut néanmoins assurer la nourriture, l’hébergement et le blanchissage des ingénieurs. L’expérience acquise dans la gestion de ces bases vie civiles a permis à Sodexho de conquérir ensuite le marché américain des bases militaires, de telle sorte que le GI yankee est logé et nourri par l’entreprise française. Car Pierre Bellon a des rêves de monde. Depuis le début de ses activités, il est convaincu que la seule façon d’améliorer les conditions de ses salariés et de ses clients est d’être une entreprise en croissance. Il rachète donc des entreprises anglaises et américaines afin d’intervenir dans le monde anglo-saxon. Il fait sa plus grosse acquisition en 1997 en rachetant une filiale du groupe Marriott. « Compte tenu du risque pris, je me suis interrogé pendant des années pour savoir si c’était ou non une bonne décision, ce qui m’a empêché de dormir pendant très longtemps… Mais la suite m’a donné raison. »

A lire aussi: La Salle Beauvais : Colloque sur la géopolitique de l’alimentation

Aujourd’hui, Sodexo est la première entreprise française avec 460 000 collaborateurs présents dans 72 pays. 43 % de son chiffre d’affaires est réalisé en Amérique du Nord, 39 % en Europe, dont 13 % en France et 18 % dans le reste du monde. Au cours des années 2000, Sodexo a diversifié ses activités initiales de restauration pour s’ouvrir à tout un panel de services : maintenance, sécurité, accueil, propreté, courrier, etc. Ce sont 100 millions de consommateurs qui sont chaque jour au contact d’une activité de l’entreprise. Majoritairement détenue par la famille Bellon, la fille de Pierre, Sophie, a pris les commandes du groupe en 2016. Pierre Bellon a démontré que l’on pouvait créer des emplois et de la richesse dans un secteur encore mal compris, celui des services. En analysant les évolutions mondiales, il a su répondre aux attentes des entreprises et à leurs besoins sur un secteur essentiel à leur fonctionnement. Il a parfaitement su tirer profit de la mondialisation pour créer et construire une entreprise française de rang mondial, qui donne un aperçu de la complexité de la puissance.

 

Pierre Bellon, avec la collaboration de Bruno Dranesas, Servir et faire grandir, Les Belles Lettres, 2019.

À propos de l’auteur
Jean-Baptiste Noé

Jean-Baptiste Noé

Docteur en histoire économique (Sorbonne-Université), professeur de géopolitique et d'économie politique à l'Université catholique de l'Ouest (Angers) et à l'Institut Albert le Grand (Lyon). Rédacteur en chef de Conflits.
La Lettre Conflits
3 fois par semaine

La newsletter de Conflits

Voir aussi

Pin It on Pinterest